Mes meubles sont bleus et verts. Depuis deux ans, ils encombraient une autre maison. Deux ans à vivre dans d'autres draps – au sens propre. Enfant gâtée, je ne savais pas l'importance d'un chez soi. Les murs ont beau être dressés depuis des années, le parquet avoir été foulé par une dizaine d'habitants, cette chambre m'accueillir seulement depuis une semaine : tout cela est à moi.

Pas besoin d'accrocher des cartes postales de chat au mur (j'avais 10 ans), des posters de manga (12 ans), des images découpées dans les magazines (14 ans) ou des photos d'amis (16 ans).

Plus besoin. Cet endroit est moi. Les mois passés – subis – à l'attendre me l'ont donné.

 

ragoutmisstam2

(Bien plus belles photos chez Gracianne)

L'envie de cuisiner revient. Une belle pièce de gîte de bœuf attend dans le frigo, à côté d'une pâte à pain. Le reste de levure deviendra surement brioche, ou petits pains pour le goûter. Les collocs m'ont monté la mijoteuse.

Je leur confectionnerais peut-être ce boeuf-carotte vietnamien, le ragoût de Miss Tâm (Bò kho sả) que j'avais adoré cet été.

Pour 4 personnes

  • 1 kg de bœuf à mijoter (gîte pour moi)

  • 1,5 l de bouillon de volaille froid (celui de ma grand-mère, issu de la préparation de bouchées à la reine dont, un jour, je vous confierais la recette) + 1 càc de sel, plus ou moins selon le bouillon.

  • 1 gros oignon

  • 3 gousses d’ail

  • 4 à 5 branches de citronnelle

  • 2 bâtons de cannelle

  • 3 anis étoilés (ou badiane)

  • 1 cuillère à café de cinq-épices

  • 2 càs de nuoc mam

  • 2 càs à soupe de sucre en poudre

  • 1 càs bombée de concentré de tomate

  • 8 carottes

  • Huile végétale neutre

  • Poivre du moulin

Modus operandi

  • Peler et hacher l’oignon et l’ail. Laver la citronnelle et ôter la première couche avant d'écraser tiges.

  • Tailler la viande en cubes de 3 à 4 cm de côté.

  • Mélanger l’oignon, l’ail, le nuoc mam, le sucre, le cinq-épices. Y mettre à macérer les morceaux de bœuf pendant 30 min.

  • Dans une grande cocotte (de préférence en fonte), chauffer 2 cuillères à soupe d’huile. Faire revenir les cubes de bœuf avec leur marinade à feu très vif. Quand les morceaux commencent à saisir, ajouter le concentré de tomates, les anis étoilés et la cannelle. Mélanger.

  • Ajouter le bouillon de volaille, la citronnelle et le sel. Mélanger. Couvrir et porter à ébullition sur feu moyen. Baisser alors à feu doux et cuire à moitié couvert pendant deux heures.

  • Laver et peler les carottes. Les couper en deux dans la largeur si elles sont grosses, puis en tronçons de la longueur d’un pouce.

  • Vingt minutes avant la fin de la cuisson, ajouter les carottes au ragoût. Allonger avec un peu d’eau (ou de bouillon) si le liquide a trop réduit. Goûter, rectifier l'assaisonnement en sel si besoin. Bien mélanger. Cuire à couvert durant les vingt dernières minutes (les carottes ne doivent pas être trop molles). Poivrer en fin de cuisson, avant de servir.

Note : le lendemain, réchauffer les restes en allongeant d'eau pour une soupe-bouillon parfumée (avec des nouilles de riz en plus, éventuellement).

ragoutmisstam3