Certaines personnes – parait-il – savent affronter leurs problèmes. Elles repèrent et cernent leurs angoisses. Parfois, même, trouvent des solutions.
D'autres ne connaissent que la fuite. Au point de devenir maîtres en cette discipline.
Bien connue des médecins, policiers, politiciens et autres médias est la fuite chimiquement accompagnée. Elle opère de façon mécanique : à intrant donné est censé correspondre un effet. Censé. Cela ne fonctionne pas pour tous, ou pas toujours. Cette fuite peut ramener vers l'objet craint, à une vitesse accélérée, rendant l'impact plus douloureux. Et, surtout, cette fuite a pour copains « encore » et « plus ». À utiliser avec modération, comme disent certains..
Une deuxième fuite part vers le vide. Elle nécessite un effort, surtout pour les esprits enclins à l'agitation. Ils doivent stopper. Tout. Et se concentrer sur être-ici (au lieu de faire-après-regretter-hier-craindre-espérer-demain, etc).
Une troisième se dirige vers un unique objet, de préférence complexe, sur lequel acharner le cerveau. Un texte philosophique à lire ou à écrire font bien l'affaire !

À quoi servent ces lignes ? À rien, sauf à dire que le plus dur est de savoir quelle méthode employer, à quel moment.

butternut-rotie

La cuisine se trouve un peu au croisement de la fuite-vide et de la fuite-concentration.
Notez que lorsqu'il s'agit de couper une grosse courge en deux, mieux vaut que la concentration domine.
J'ai trouvé cette recette de butternut, de Jamie Oliver, sur ce blog. Elle est simplissime, jolie, fondante, et sent bon …
(À tester aussi, la version de Letitia au fromage de chèvre et à la crème !)

Butternut rôtie aux épices

(3-4 personnes)

  • 1 belle courge butternut

  • Huile d'olive

  • 1 càc d'origan

  • 1 càc bombée de graines de coriandre concassées

  • Le zeste et le jus d'une clémentine

  • 2 badiane

  • 1 càc rase de cannelle en poudre

  • Piment (Cayenne ou Espelette selon vos goûts – les miens vont vers le Cayenne)

  • Sel

Modus operandi

  • Nettoyer et couper la courge en deux. Ôter les graines. Disposer les deux moitiés sur une plaque couverte de papier sulfurisé.

  • Badigeonner d'huile au pinceau.

  • Parsemer des épices, herbes et zestes. Ne pas oublier de saler.

  • Versez le jus de clémentine (seulement la moitié pour moi, vous pouvez en rajouter durant la cuisson au besoin).

  • Placer une badiane dans chaque creux.

  • Enfourner pour environ 1 heure dans un four préchauffé à 180°C. La courge doit devenir toute tendre...

buetternut-plaque