J'ai rencontré quelqu'un aujourd'hui, dans le sens de rencontré vraiment, en confrontant un esprit à un autre, aussi superficiellement soit-il, et non dans le sens d'aperçu au détour d'un chemin.

Elle m'a fait penser à l'expression droit dans ses bottes. Des ses individus qui regardent devant eux, colonne vertébrale étirée et souple, yeux à l'horizon, sans peur perceptible, sans faille palpable, et l'on pense sur l'instant qu'ils sont sans aucun défaut de droiture ou de sagesse.

Et puis je me suis dit que demain elle ne me fera peut-être pas la même impression et que cette droiture là est celle d'un moment, comme on la connait tous.

Vous savez, c'est ce moment, pas forcément parfait au sens soleil-brille-oiseaux-chantent, mais très beau, où on sait que l'on est et que le monde est, lui aussi. Il ne s'agit pas d'une impression de savoir absolu, on est dans l'ignorance, ou de jugement, car on est et voilà tout.

Ce n'est pas, veux-je dire, un moment de bien-être ou de mal-être, en ce sens que ces termes, relevant de moralités et de valeurs, non simplement pas de sens ici. C'est comme si l'on parlait d'une lampe, une lampe qui s'allume et s'éteint quand on le demande, et qu'on en disait qu'elle est bonne ou mauvaise. (Ici, certains amateurs de définition exacte et chercheurs de raisonnement parfait vont contre-attaquer, je pense.)

Toujours est-il que cette jeune fille, bien dans ses bottes et droite comme un I, me parlait les yeux dans les yeux, en s'adressant à moi comme si nous existions vraiment (et non pas, comme c'est souvent le cas, en ne me percevant que comme vague fantôme se mouvant dans le monde social l'entourant) et qu'elle était belle, mon dieu.

On dit « la jeunesse » parfois, en parlant d'espoir, de projets d'avenir, de flamme dans les yeux: je crois que l'on pense à ça.

DSCF5360

Et quand on ne se sent pas droit dans ses bottes, on cuisine pour se remettre d'aplomb, du crémeux, du chaud, et puis aussi un peu du facile-et-vite-fait.

Et comme j'ai récemment découvert grâce à cette jeune dame que faire un œuf cocotte remplissait tous ses critères et grâce à celle-ci qu'en faire un pour soi tout seul pouvait se faire sans allumer le four, je vous fait partager cette formidable découverte.

Alors pour mon œuf cocotte de soirée solitaire vous prenez

  • 1 œuf

  • quelques (une dizaine) de champignons de paris frais ou une petite boîte de champignons émincés

  • crème liquide

  • plus ou moins une demie-douzaine de cranberries séchées

  • 20g comté ou plus, ou moins (celui que vous aimez, en quantité que vous aimez)

  • ciboulette

  • sel, poivre, piment

Vous aurez remarqué que cela laisse libre cours à vos préférences

  • Ainsi, si vous n'aimez pas les champignons, libre à vous d'adapter (la version petit pois est pas mal)

  • Si vous aimez et que vous en avez des frais, commencez par les nettoyer, en couper l'extrémité et les émincer finement.

    Faites-les revenir dans une poêle (les champignons cuisent mieux quand ils sont sur une seule couche) jusqu'à ce qu'ils soient cuits et réservez-les.

  • Si vous aimez et que vous avez une boîte, égouttez-les et rincez les.

  • Émincez la ciboulette et coupez les cranberries en petits morceaux

  • Coupez des petits dés de comté et râpez-en aussi un peu.

  • Prenez les ¾ de vos champignons et mixez-les: ajoutez de la crème pour avoir une crème de champignons lisse (mais il faut pouvoir former plus ou moins un cratère dedans). Au besoin ajoutez un peu d'eau

    Salez, poivrez, pimentez. Ajoutez les cranberries et la ciboulette

  • Versez le tout dans un bol passant au micro-onde et dispersez les dés de comté dans la crème

    Creusez un cratère et cassez-y l'œuf.

DSCF5351

  • Saupoudrez de fromage râpé

  • Et puis là, préparez vos mouillettes, après vous allez laisser l'œuf refroidir.

    Couvrez le bol d'un film étirable percé d'un petit trou au milieu.

    Placez le dit bol dans votre micro-ondes pendant 1 min à 700W. (Après cela dépend de votre bol, votre œuf, votre crème... remettez le bol si ce n'est pas assez cuit, mais surveillez...)

DSCF5356

L'éventrement...

DSCF5361