07 juin 2015

Bifurcation ?

 Elles étaient peut-être sœurs. Les deux femmes avaient la même teinte de peau, la même ossature du visage, les mêmes longs doigts. Mais la première tenait sur ses genoux le sac siglé d'une marque à la mode. L'autre portait sur son ventre un sac à dos défraîchi. L'une avait revêtu une robe moulante et courte, d'un rouge vif. Elle se tenait extrêmement droite sous son chignon tiré à plus de quatre épingles. La seconde avait enfilé un sarouel défraîchi. Elle s'éventait avec un morceau de journal, dans ce métro étouffant. La femme... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 19:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

27 septembre 2014

Déités

Imaginez que les mots disparaissent. Plus aucun n'a de sens. Et n'en a jamais eu. Le monde s'emplit, d'une montagne de choses sans dénomination. Je devais avoir une dizaine d'années lorsque j'ai posé cette question : « Comment réfléchissent les sourds/muets ? ». Ils ont des pensées, forcément. Mais leur forme m'échappe. Moi qui formule tout. Moi qui recherche toujours le terme exact. Moi qui savoure longuement les mots que je découvre. Les théories mathématiques, les biographies, les pièces de théâtre, les concepts... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 15:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
30 août 2014

Compliment

L'humanité, comme terme désignant l'ensemble des hommes, est évident.L'humanité, comme terme désignant les qualités intrinsèques de ceux-ci est absurde.L'homme s'est décide de la capacité de discerner un « bien » d'un « mal ». Et du même coup il a décidé qu'il était fondamentalement dans le bien. (Rousseau, selon moi, était soit un idiot soit un drogué). J'ai peu de foi en cette humanité. Mais je suis éprise des individus. Sans pour autant leur accorder ma confiance. Récemment j'ai assisté à une scène, et j'ai eu... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 21:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
12 février 2014

Contre l'ennui, le musée

Dans le métro, lire le journal est un plaisir. Pages dressées en paravent, je suis aussi isolée que prise dans la foule. Lorsque soudainement le wagon sort de terre, la vague de lumière engloutit les dernières pensées moroses. Dans le musée, la démarche des visiteurs change. Je ne me déplace pas, je déambule. Un pas lent, presque nonchalant, qui roule, se déroule, le long des vitrines. Le regard glisse des objets aux panonceaux et vice versa. Puis il s'arrête, capté, captivé.Sur le tableau, la montagne est recouverte de pins... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 15:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
23 mars 2013

Instantanés d'une semaine comme un album photo

En haut à gauche. Photo en noir et blanc. Le goût d'une mousse au chocolat noir, tout à la fois aérée et dense. Âpreté et puissance aromatique sans complexité inutile. Quatre heures, lassitude disparaissant avec le son de la cuillère s'enfonçant dans la texture bruissante. Juste à côté, couleurs saturées. Visage lisse d'une femme auquel on ne peut donner d'âge. Bouche rouge; yeux blonds, carrés de cheveux courts. Elle semble tout à la fois glaciale et hypersensible; comme sortie d'un film de Wes Anderson. Couleurs pastels sur fond... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 22:42 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
08 janvier 2013

Des moments en demi-teinte. Et d'autres qui ne le sont pas du tout.

L'étonnement de savoir instantanément dans quel lit je me réveille le matin. Après deux semaines sur le matelas de mon enfance, je suis étonnée de ne pas m'y croire chaque matin. Le retour de la haine du réveil. Et de la peur de ne pas être à la hauteur (suis-je la seule à me croire systématiquement incapable de ce qu'il me faut bientôt tenter?). Être pressée. Se mettre la pression. Faire vite-vite; pour se débarrasser de ce qui trotte dans la tête. Et puis. La joie de voir que ce que l'on tente donne parfois les réponses que l'on... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 20:17 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,