15 décembre 2015

Entre deux eaux

Sommeil et veille ? Comme si la conscience ne connaissait que deux états – comme si seuls le jour et la nuit existaient. L'esprit connaît mille nuances d'aube et de crépuscule. Les images fantasmatiques qui sont projetées sur les paupières, une fraction de seconde avant l'endormissement. Celles qui se transforment en rêves – ou cauchemars. Le bruit blanc, vide paisible, qui accueille le matin. Celui qui est vite comblé par la mémoire des dates, des noms et des plannings.Lorsque la fatigue s'étend, ces instants s'étirent. Jusqu'à... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 09:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

21 juillet 2015

Prendre femme

Avant le métro. Le bruit est partout. Des jeunes gens s'interpellent en criant, riant et s'insultant. Les passants de tout âges déambulent, d'un pas traînant ou chaloupé. Certains roulent des épaules, d'autres des hanches. Tous sont beaux dans cette vantardise assumée. Les broches tournent dans l'atmosphère déjà surchauffée, sur lesquelles rôtissent poulets ou viande façon kebab. Sur les terrasses, les cafés fument, les bières tiédissent, le brouhaha augmente.Ce quartier est comme une matrone plantureuse, de cinquante printemps et... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 18:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
14 septembre 2014

Sous les étoiles, l'herbe. Après les étoiles, le soleil.

Nous n'avons pas tout compris. La plupart étaient surpris d'être là. Que de tels lieux, et moments, existent encore. Ils avaient disparus depuis l'enfance (pour ceux qui les avaient connus). À force d'entendre parler des week-ends loin de la ville, nous ne les pensons que comme des mythes. À force de rêver au repos, nous finissons par ne plus y croire autrement. Combien de temps ? Un mois. Depuis les dîners avec bouteille de vin de ces vacances. Depuis les cafés avec ma grand-mère. De beaux moments, enfermés dans ma boîte à... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 00:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
22 décembre 2013

Cuisine absolue

J'ai regardé Le festin de Babette. Puis, je l'ai regardé à nouveau. Le film était si beau et si simple que j'en suis restée toute écarquillée. (La phrase précédente est grammaticalement incorrecte mais pourtant juste. Je la laisse donc). J'ai envié son art, sans vraiment le désirer. Ce sommet de la cuisine n'existe pas. Babette n'incarne pas la perfection de sa cuisine – la perfection est relative – mais son absolu. Des plats si aboutis qu'ils font autour d'eux et le silence et le bonheur.Pour les cuisiniers « normaux » le... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 21:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
07 octobre 2013

Un grillon qui cuisine afghan

Je me sens un peu grillon en ce moment. Non, pas l'insecte qui chante tout l'été. Cet animal qui s'époumone dans un chant. Dans l'air chaud mais léger des nuits de juillet. Lorsque le ciel semble infiniment haut et le monde grand, et vide. La solitude est alors absolue.Si je l'ai été dans une vie antérieure, je sais de quoi je suis morte. D'épuisement. J'ai frotté mes élytres encore et encore, de peur de m'arrêter au mauvais moment, juste avant d'atteindre mon but. Combien de grillons chantent à plusieurs et combien n'ont jamais de... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 20:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
24 juin 2013

Etrangère

Lundi, neuf heures du matin, les rues étaient vides. Singulière expérience après 6 mois de vie parisienne. Dans mon lit; je n'entends que le silence. Il surprend tant qu'il devient une présence. Un silence qui se fait lourd, entoure, oppresse et réconforte tour à tour. J'ai mal dormi. Puis j'ai été surprise de trouver des marches sur mon chemin. Des escaliers; dans un logement. Quelle étrange idée. Dans la cuisine, ma tasse n'était pas à portée de main et j'ai du chercher un moment mes sachets de thé. J'ai mis mes écouteurs; Nuits... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 21:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

27 mai 2013

(J'avais oublié ma montre. Le temps n'a pas daigné s'arrêter)

Les dernières heures de la semaine ont été agréables, lorsque j'ai su que je la retrouverais à la sortie du train. Elle était là (en noir, comme d'habitude), fluette (elle se croit faible) mais droite (elle est forte). J'avais souvent eu envie de l'avoir devant moi pour la serrer dans mes bras. J'hésitais. Elle me connait? En tout cas elle m'a tendu les siens. Puis le métro. Mon trajet quotidien, mais avec son épaule à côté de la mienne. Ce n'était pas (trop) dur de la quitter, je la revoyais le lendemain. Mais le soir il m'a quand... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 01:29 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 novembre 2012

Confrontation désagréable et junk food réconfortante

J'ai récemment été confronté à un esprit englué. Cette phrase n'est pas une accusation: le mot « englué » est simplement celui qui me semble le mieux rendre compte de la façon de fonctionner de cet individu. Il n'est sans doute pas le seul qui me donne cette impression mais le premier chez qui cela me heurte. Car il avait cela de particulier de se considérer comme un esprit particulièrement libre. Il déclarait avoir travaillé à refonder certains de ces principes sur de nouvelles bases, après avoir invalidé celles-ci mais... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 18:05 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
18 octobre 2012

Raphaëlle et le Baron

Raphaëlle et le Baron sont à l'Artiste de la famille. Et aussi un peu au culte vaudou. Evidemment. Qu'elle m'en excuse; j'ai eu envie de m'amuser avec eux; ils me plaisaient. Elle n'aurait pas du se trouver là. Mais ce genre de considération est généralement écarté avec dédain par ceux qui atteignent l'âge canonique de treize ans. Raphaëlle s'était dissimulée derrière le troisième pylône d'invocation dressé par sa tante. Pour d'évidentes raisons de discrétion elle avait préféré l'horloge suisse, même vermoulue, au balai effrangé... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 20:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
06 octobre 2012

Territoires volcaniques et territoires de béton

-L'humeur tel le sismographe d'un territoire hésitant- Mais j'ai redécouvert, comme toujours à la fin des vacances, que j'aime la ville. La ville d'acier rouillé et de béton écaillé. Pas seulement celle des quartiers vitrines mais celle qui se panache de mots qui disent l'ennui, la rage et le tout-venant à coups de tags magistraux et atroces. J'aime la ville laide, celle que l'on habite en croyant ne pas l'aimer jusqu'au moment où on la défend bec et ongle contre celui de l'extérieur. La ville où l'on apostrophe, joyeusement ou... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 17:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,