23 mai 2016

Lâcher-prise

Les chiffres rouges sont le dernier repère. L'information est factuelle. Elle ne demande aucun effort d'interprétation. Soleil et nuit sont, eux, trop difficiles à décrypter. 11 heures. 14 heures. 15 heures. Puis, d'un coup, 20 heures. Tentative de se lever : une jambe, la seconde, un coup de reins. Nausée et vertige surviennent. Les yeux se ferment, la main cherche le mur. Une seconde, puis une minute, passent avant que la position verticale devienne supportable. Le couloir est long. L'appartement est vide. Aucune aide n'est... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 09:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 mai 2016

1, 2, 3 … Soleil ?

L'air est frais – froid, même. La peau refroidit un peu plus à chaque minute. Seul le soleil pourrait rabattre cette chair de poule matinale. Mais il joue à cache-cache. Il ne sort des nuages qu'à l'heure où les jambes ont glissées sous le bureau. Il fuit toutes les tentatives de promenades. Sans parler des soirs qui s'installent dès le lever du jour.Mais même absent, le soleil reste présent. Il dure, dure, dure. Et de plus en plus ! Le soleil est mon cauchemar. Les rayons chuchotent. Ils interdisent le repos. Rappellent ce qui... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 09:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
07 juin 2015

Bifurcation ?

 Elles étaient peut-être sœurs. Les deux femmes avaient la même teinte de peau, la même ossature du visage, les mêmes longs doigts. Mais la première tenait sur ses genoux le sac siglé d'une marque à la mode. L'autre portait sur son ventre un sac à dos défraîchi. L'une avait revêtu une robe moulante et courte, d'un rouge vif. Elle se tenait extrêmement droite sous son chignon tiré à plus de quatre épingles. La seconde avait enfilé un sarouel défraîchi. Elle s'éventait avec un morceau de journal, dans ce métro étouffant. La femme... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 19:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
30 août 2014

Compliment

L'humanité, comme terme désignant l'ensemble des hommes, est évident.L'humanité, comme terme désignant les qualités intrinsèques de ceux-ci est absurde.L'homme s'est décide de la capacité de discerner un « bien » d'un « mal ». Et du même coup il a décidé qu'il était fondamentalement dans le bien. (Rousseau, selon moi, était soit un idiot soit un drogué). J'ai peu de foi en cette humanité. Mais je suis éprise des individus. Sans pour autant leur accorder ma confiance. Récemment j'ai assisté à une scène, et j'ai eu... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 21:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
15 mai 2014

Les utopies du réel

Je possède l'Irlande. Des prairies vertes, pleines de moutons, surmontées d'un ciel plein de moutons. Ils viennent des publicités de l'Office de tourisme.Des musiques aux airs bretonnisants (eux disent que ce coin de la France a une allure irlandaise). Ils sortent de quelques CDs de musique celtique.Des manoirs et des fantômes, avec un châtelain aussi mystérieux que séduisant. Ils sont nés dans les livre de ma bibliothèque d'enfant. Nous avons l'étrange habitude de nous crée des sanctuaires imaginaires-réels. Nous situons nos... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 21:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
10 mars 2014

Diamants (moments de - )

Je viens d'une famille plus prompte à dépenser de l'argent en livres – de SF et d'occasion – qu'en diamants. Je me souviens seulement d'une bague de fiançailles ornée d'un solitaire, et d'une volaille de Noël aux brisures de truffe. Souvenirs peu marquants, d'ailleurs. Le diamant blanc n'est pas entré dans ma vie mais le noir s'y immisce. Il fait partie de mes « nourritures d'adultes ». Nourritures de solitaire voir de solitude, qui ont des accents tristes et nobles, désespérants et enivrants. Je l'ai goûté dans des salons... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 19:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 décembre 2013

Dans le four, la chaleur

- Rien à dire - Cela fait un moment que sur ces pages chaque mot est une plainte. Toute cela devenant lassant, autant s'en passer. Je me rends régulièrement sur le blog de Gracianne. Je m'y repais de photos de paysages froids et beaux, d'ambiances chaudes et belles. Elle sait dire les nourritures, les sucres et les viandes fondantes, qui font du bien. Ces plats ont une chaleur humaine. J'ose rarement suivre ses recettes. Tenter de réaliser un fantasme est toujours dangereux. Mais, parfois, il allume une étincelle dans les yeux. Il... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 20:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
10 juin 2013

Comme l'on boit

Le café est entré dans ma vie récemment. J'ai su l'apprécier un matin, alors que je ne voyais plus d'autres moyens de remettre mes idées aux places qu'elles devaient occuper. Jusque là, j'avais cru que les principales différences thé et café étaient d'ordre botanique (plantes différentes), chimique (effets différents) et surtout sociale. Boire un café ou boire un thé demeurent deux actes foncièrement différents. Le café autour de la machine ou sur le comptoir du bar est convivial et chaleureux. Les cérémonies du thé, qu'elles soient... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 10:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
05 mai 2013

Jeu: reliez les points entre eux et faites apparaître une image

Margot; ma grande prêtresse de la cuisine chinoise; m'a demandé d'écrire 7 choses sur moi. Cela s'appelle un tag et fait de moi une blogueuse versatile. (Tant mieux; j'ai toujours aimé ce mot. Il roule sur la langue). Je devrais également taguer 15 blogueurs. J'ai essayé (je le jure sur mes flacons de thé matcha et de grué caramélisé Marcolini; ce n'est pas rien). Or tous ceux à qui j'ai d'abord songé... ont été tagué. Etant donné l'heure (tardive) de rédactton de ce billet, je vous renvoie à ma liste de liens (à droite de ces... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 09:27 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
21 avril 2013

Non-saison

La saison n'est ni froide ni chaude. Elle est plus agréable que cela: cette saison est celle qui se réchauffe. Le lézard déploie enfin ses écailles. Il aime s'installer pour lire sur le cuir du fauteuil rendu brulant par le soleil. Il aime ne plus avoir peur d'être saisi par le froid. Il aime les déjeuners en terrasse au dessus des toits de Paris. Le bonheur partagé: chacun apprécie la sensation sur sa peau. Il aime laisser ses pas le guider dans les petites rues en arrachant du bout des doigts de petits morceaux de sa brioche... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 09:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,