06 juin 2016

Quelle pluie pour quelle vie ?

La pluie, dans la Cité, fait reluire les trottoirs. L'eau dévale le long de rues, jaillit sous les pneus. Une odeur de terre mouillée se répand des rares parcs et de quelques bacs à fleurs. Les parapluies se heurtent et leurs propriétaires se défient ou s'insultent du regard.La pluie, dans le village, fait pousser l'herbe. Mais feu le gazon n'en contient plus un brin. Il est de pissenlits, marguerites, molènes, fragiles graminées... Le sol est aussi moelleux que dans les forêts où le pied s'enfonce dans plusieurs centimètres de... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 08:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 février 2015

Mauvaise

Elle a d'abord été bruit. Un bruissement inaudible, qui est languissant comme une chanson sur la nostalgie, et vrillant comme une perceuse. Puis elle a pris forme: une petite bille juste là, devant, en haut, à gauche. Maintenant elle prend un poids. Elle pèse sur les idées et pensée (tentatives de –), petit pois ou enclume, selon les heures. Elle est sortie de la non-zone, là où sont les envies et pulsions. La fatigue s'adresse directement à ma conscience. Chaque fibre du corps hurle. « Dors ! ». Chacune lutte.« Ne... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 20:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 juin 2013

Etrangère

Lundi, neuf heures du matin, les rues étaient vides. Singulière expérience après 6 mois de vie parisienne. Dans mon lit; je n'entends que le silence. Il surprend tant qu'il devient une présence. Un silence qui se fait lourd, entoure, oppresse et réconforte tour à tour. J'ai mal dormi. Puis j'ai été surprise de trouver des marches sur mon chemin. Des escaliers; dans un logement. Quelle étrange idée. Dans la cuisine, ma tasse n'était pas à portée de main et j'ai du chercher un moment mes sachets de thé. J'ai mis mes écouteurs; Nuits... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 21:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
20 janvier 2013

Blanc

- Premier dimanche parisien immobile - La petite fille aux cheveux courts et l'adolescente aux cheveux longs n'aimaient pas sortir dans la neige. Une hantise impossible à expliquer. Elles n'étaient pas frileuses. Elles aimaient ces étendues blanches qui assourdissent le monde. Mais sortit signifiait corrompre. Pouvoir se tenir debout au milieu du manteau neige nécessite de le traverser. Elles avaient une incroyable répugnance à marquer l'immaculé de leurs semelles. Aujourd'hui encore; j'ai des difficultés à me persuader à sortir... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 22:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
02 septembre 2012

Jours lents

Cuisiner seule -mais en bonne compagnie radiophonique- pour que les absents puissent s'attabler en rentrant. Aller visiter le Mont d'une Sainte, voir une abbaye vivante et apprécier le silence qui murmure des prières. Rester au contraire interdite devant une messe en chansons et tenues blanches. A vrai dire, le lieu donne plutôt envie de se tourner vers d'étranges dieux païens (ils y habitent un mur éponyme). Sentir une âme -que l'on a créée sans vraiment la comprendre ni savoir qui elle est- s'éveiller à nouveau et accompagner les... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 17:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
26 août 2012

S'il n'en restait qu'une (mais de toute façon, il n'y en a qu'une)

Il y a des plats que l'on accepte seulement dans la forme de nos souvenirs. Je n'aime les pâtes carbonara que de ma mère (et de la colloc'). Je n'aime les croque monsieur que de mon père. Je n'aime le riz au lait que de ma sœur (je n'arrive pas à la même justesse de crémeux). Je n'aime la ratatouille et les bouchées à la reine que de mes grand-mères. Et il n'y a de paella que celle de mon grand-père. Selon lui « la paella, c'est l'art de donner du gout au riz ». Vous comprendrez donc que la paella « façon... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 11:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
20 mai 2011

L'été officiel et du Baba ghanouj

 Comme j'ai officiellement fini mes partiels et que (à un petit détail près) je suis en vacances, j'ai déclaré que l'été avait commencé. Car officiellement, précédemment, c'était le printemps. Tout ça parce que je suis psycho-bloquée à l'idée de travailler en été. Non pas de travailler genre boulot-d'été (au contraire, avec un peu de chance je pourrais faire trois mois!) mais travail scolaire. Le soleil me paralyse le cerveau scolaire et active mes gênes lézards. Donc attention mais le lezriane est de retour avec son angoisse... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 12:58 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,