10 janvier 2016

Travailler

Les mots sont sur l'écran, les doigts, sur le clavier, les sourcils, froncés. La tâche est ardue. Elle nécessite toute l'attention. Toute la capacité du cerveau est concentrée en un unique point. Lui, qui d'habitude habite un univers, est concentré sur une tête d'épingle.La conscience n'a plus la place d'exister. Sensation étrange et jouissive. Dans cet abandon, la personnalité s'aliène. Le temps n'existe plus.Il passe, pourtant. Vite. Trop vite. Un repos serait nécessaire – ensuite, tout serait plus simple. Mais je me refuse à... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 10:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

14 septembre 2015

Paris après la pluie

L'air est transparent. La pluie l'a lessivé. Il est comme une vitre tout juste nettoyée. La ville, d'un coup est pleine de détails. Je suis de ceux qui marchent le regard rivé au sol, et à leurs pensées. D'un coup, mon nez se lève. Là où je ne connais que les trottoirs, je découvre deux balcons ornés de papillons gigantesques et bacs à fleurs vert fluo. Dans une rue étrange, les enseignes sont si nombreuses qu'aucune n'est visible. Les escaliers de secours, encore humides, étincellent. Dans les arbres couleur vert de forêt, quelques... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 14:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
22 août 2015

Grandeur des petits étés

L'aquarium gît dans le frigo. Aucun des deux appareils n'a servi depuis des années. Le premier produisait des petites bulles, agitant des poissons de plastique. Deux enfants les capturaient avec les plus petites cannes à pêche du monde. J'aurais aujourd'hui du mal à en saisir une entre deux doigts.Le frigo produisait du froid – bien sûr – et, de façon détourné, les repas de ces écolières durant quinze ans. Pâtes le lundi, riz le mardi... sans oublier la barre de chocolat au dessert, le petit-suisse et la compote au goûter. La porte... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 13:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
20 mars 2014

Choisissons de garder

La première huître. J'aime les rognons et le foie, les tripes (bien cuites) et les choux de Bruxelles (depuis peu). Cette semaine, yeux fermés, j'ai passé le cap de l'huître. Un animal visqueux et grisâtre. Une mâche forcément gluante. Un goût iodé. Comment ce coquillage peut-il être aphrodisiaque? Sa texture. Je ne me souviens même plus … L'ai-je laissé glisser dans ma gorge ou l'ai-je écrasé entre mes mâchoires ? Je l'ai aimé. L'huître est tout ce que je pressentais. Elle est aussi sensuelle, et même carrément sexuelle. Le soleil.... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 15:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
06 février 2014

Impossible laideur

Il était beau. Le visage mat du jeune homme avait une finesse toute féminine. Ses longues mains voletaient dans les airs. Il avait un sourire gentiment moqueur et des yeux bleu clairs qui ne disaient que la douceur. Je ne pouvais détacher mon regard de lui. J'espérais avoir un sourire. Il s'est mis à parler à son ami. Et toute la laideur du monde était dans sa bouche. S'en écoulait un flot nauséabond qui décrivait un monde sans aucun respect des autres – des femmes; surtout.J'ai pensé « quel dommage » et m'en suis un peu... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 16:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
29 juillet 2013

Eté entété ...

Le sommeil tarde à venir. Le coussin s’échauffe et devient bouillant. Le contact du matelas est insupportable. Les chiffres du radioréveil défilent et prédisent un lendemain où l’on trainera sa fatigue. Par la fenêtre entrebâillée, l’air lourd coule à l’intérieur et répand sa moiteur dans la chambre. Les muscles du dos, crispés, sont les cordes d’un violon sur lequel un archer s’escrime à répéter une mélodie ardue, tout en angles et en aigus. En opposition à ces nuits désagréables, les journées sont extraordinairement fraîches. Elles... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 19:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

24 juin 2013

Etrangère

Lundi, neuf heures du matin, les rues étaient vides. Singulière expérience après 6 mois de vie parisienne. Dans mon lit; je n'entends que le silence. Il surprend tant qu'il devient une présence. Un silence qui se fait lourd, entoure, oppresse et réconforte tour à tour. J'ai mal dormi. Puis j'ai été surprise de trouver des marches sur mon chemin. Des escaliers; dans un logement. Quelle étrange idée. Dans la cuisine, ma tasse n'était pas à portée de main et j'ai du chercher un moment mes sachets de thé. J'ai mis mes écouteurs; Nuits... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 21:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
08 janvier 2013

Des moments en demi-teinte. Et d'autres qui ne le sont pas du tout.

L'étonnement de savoir instantanément dans quel lit je me réveille le matin. Après deux semaines sur le matelas de mon enfance, je suis étonnée de ne pas m'y croire chaque matin. Le retour de la haine du réveil. Et de la peur de ne pas être à la hauteur (suis-je la seule à me croire systématiquement incapable de ce qu'il me faut bientôt tenter?). Être pressée. Se mettre la pression. Faire vite-vite; pour se débarrasser de ce qui trotte dans la tête. Et puis. La joie de voir que ce que l'on tente donne parfois les réponses que l'on... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 20:17 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
27 novembre 2012

Parfois le refuge est vide

Je continue à me réfugier dans les musées. Je regrette seulement que mon salon ne soit pas relié directement à ses antichambres du calme. Le froid dehors a failli me faire renoncer au Quai Branly (allez voir Cheveux chéris) pour légumiser sur mon fauteuil. A tort. Le mardi après-midi, les musées sont vides hormis quelques classes. Il est aisé d'en faire abstraction tant, eux, ne sont pas là. J'ai croisé une femme avec sac violet avec laquelle j'ai longuement cherché le « regard expressif » d'un portrait (cette demoiselle... [Lire la suite]
24 octobre 2012

Je suis un caillou, un petit caillou, un joli caillou...

J'aime les gens qui mangent du chocolat durant les conférences (surtout quand ils cassent régulièrement un morceau au lieu d'avaler mécaniquement). J'aime les jeunes femmes qui s'arrêtent brutalement dans la rue pour regarder la vitrine d'une pâtisserie (même si je leur rentre dedans). J'aime les élèves qui apportent à manger dans une petite boîte (et font dangereusement sentir le saumon au cours qui se tient dans la cafèt'). J'ai toujours aimé les gens qui se comportaient avec la nourriture comme si c'est important. J'ai envie de... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 19:52 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,