22 août 2015

Grandeur des petits étés

L'aquarium gît dans le frigo. Aucun des deux appareils n'a servi depuis des années. Le premier produisait des petites bulles, agitant des poissons de plastique. Deux enfants les capturaient avec les plus petites cannes à pêche du monde. J'aurais aujourd'hui du mal à en saisir une entre deux doigts.Le frigo produisait du froid – bien sûr – et, de façon détourné, les repas de ces écolières durant quinze ans. Pâtes le lundi, riz le mardi... sans oublier la barre de chocolat au dessert, le petit-suisse et la compote au goûter. La porte... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 13:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

09 juillet 2014

Statistique (inutile)

Les dessinateurs gribouillaient dans les marges de leurs cahiers d'écoliers. Les écrivains racontaient leurs problèmes d'adolescents boutonneux dans leur journal intime, ou leur blog. Les réalisateurs dépensaient tout leur argent de poche en places de ciné. Tous les grands créateurs semblent avoir suivi un chemin. Avoir un destin. Mais moi aussi, je gribouillais, à l'école. J'ai noirci des feuilles volantes et je suis allée au cinéma.J'ai eu ces envies de créer. Le monde semble froid, de ce froid-bleu-vide qui demande à être... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 16:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
20 mars 2014

Choisissons de garder

La première huître. J'aime les rognons et le foie, les tripes (bien cuites) et les choux de Bruxelles (depuis peu). Cette semaine, yeux fermés, j'ai passé le cap de l'huître. Un animal visqueux et grisâtre. Une mâche forcément gluante. Un goût iodé. Comment ce coquillage peut-il être aphrodisiaque? Sa texture. Je ne me souviens même plus … L'ai-je laissé glisser dans ma gorge ou l'ai-je écrasé entre mes mâchoires ? Je l'ai aimé. L'huître est tout ce que je pressentais. Elle est aussi sensuelle, et même carrément sexuelle. Le soleil.... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 15:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
07 octobre 2013

Un grillon qui cuisine afghan

Je me sens un peu grillon en ce moment. Non, pas l'insecte qui chante tout l'été. Cet animal qui s'époumone dans un chant. Dans l'air chaud mais léger des nuits de juillet. Lorsque le ciel semble infiniment haut et le monde grand, et vide. La solitude est alors absolue.Si je l'ai été dans une vie antérieure, je sais de quoi je suis morte. D'épuisement. J'ai frotté mes élytres encore et encore, de peur de m'arrêter au mauvais moment, juste avant d'atteindre mon but. Combien de grillons chantent à plusieurs et combien n'ont jamais de... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 20:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
09 juillet 2013

Je ne quitterais pas le pays imaginaire

J’écris durant ma pause-déjeuner. Ces mots, seuls, suffisent à faire naître une étrange impression. Elle est teintée d’angoisse et de gêne. Avoir une pause-déjeuner signifie (un peu) être salarié. Être salarié signifie (beaucoup) être grande. Je ne suis pas prête. Et je n’ai pas envie. Pas envie de me faire appeler  « madame ». Pas envie de ne plus pouvoir appeler les parents en cas de petit pépin (pour les gros ils seront toujours là). Pas envie de me passer de peluches dans mon lit Pas envie de devoir réfléchir... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 15:02 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
24 juin 2013

Etrangère

Lundi, neuf heures du matin, les rues étaient vides. Singulière expérience après 6 mois de vie parisienne. Dans mon lit; je n'entends que le silence. Il surprend tant qu'il devient une présence. Un silence qui se fait lourd, entoure, oppresse et réconforte tour à tour. J'ai mal dormi. Puis j'ai été surprise de trouver des marches sur mon chemin. Des escaliers; dans un logement. Quelle étrange idée. Dans la cuisine, ma tasse n'était pas à portée de main et j'ai du chercher un moment mes sachets de thé. J'ai mis mes écouteurs; Nuits... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 21:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

08 novembre 2012

Le concours secret du Goncourt

  Chaque année les vainqueurs des prix Goncourt et Renaudot sont annoncés au restaurant Drouant (Paris IIème). Et Antoine Westermann, propriétaire du restaurant, prépare un buffet pour 50 personnes. Le Goncourt concerne des auteurs. La cérémonie de désignation départage deux autres challengers. A notre droite: la littérature. A notre gauche: la nourriture. Le plus prestigieux des prix littéraires est attribué à Jérome Ferrari pour « Le sermon sur la Chute de Rome » (Éditions Acte Sud). Le tumulte causé par l'annonce... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 15:34 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
24 octobre 2012

Je suis un caillou, un petit caillou, un joli caillou...

J'aime les gens qui mangent du chocolat durant les conférences (surtout quand ils cassent régulièrement un morceau au lieu d'avaler mécaniquement). J'aime les jeunes femmes qui s'arrêtent brutalement dans la rue pour regarder la vitrine d'une pâtisserie (même si je leur rentre dedans). J'aime les élèves qui apportent à manger dans une petite boîte (et font dangereusement sentir le saumon au cours qui se tient dans la cafèt'). J'ai toujours aimé les gens qui se comportaient avec la nourriture comme si c'est important. J'ai envie de... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 19:52 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
01 octobre 2012

Acte 3; Scène 1

Je ne vais pas m'étendre sur mon état d'esprit général, car la façon dont celui-ci se comporte face au changement me semble bien peu flatteuse. Ici, c'est une nouvelle ville. Quoique cette phrase même pose question et me pose problème. Elle ne correspond pas à ce que je ressens. Ce dont je doute, ce n'est pas du fait que Paris soit ville (car elle l'est pleinement, même si très différemment des précédentes) mais qu'elle soit « une ». Paris n'est pas tentaculaire, Paris est juste désunie et fragmentée; du moins c'est... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 19:43 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
04 juin 2012

Les nourritures imaginées

Un peu en retard... La forêt était noire et épaisse. Il s'agissait d'une forêt de conte de fée; une de ces merveilles qui – pense-t-on-, ne peut exister que par les mots et dans les esprits. Ces choses là sont liées à du rêve; on les a croisés dans de nombreux livres sans jamais réussir à imaginer ce qu'elles était réellement. Jusqu'au jour où en en rencontre une, en vrai. Évidemment, on peut être déçu, mais plus généralement, et quoi qu'il arrive, on est ému. Dans cette forêt, je me suis enfoncée en fermant les yeux. J'en... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 19:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,