11 mai 2016

L'heure des parents

D'un côte de la ligne, la soirée commence ou est bien entamée. De l'autre, elle est encore en projet(s). Ils sont étudiants, jeunes ou moins jeunes travailleurs, et appellent leurs créateurs chaque semaine. Je les entends. Les fenêtre de leurs appartements, ouvertes sur la tiédeur du soir, donnent sur la cour. Celle-ci résonne de voix affectueuses, parfois réprobatrices ou agacées : « Mais-euh maman ! » (ou sa déclinaison paternelle). Je ris lorsqu'ils se creusent la tête : que faut-il raconter, cacher ou... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 09:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

23 novembre 2015

Cirque

Des hommes qui ne sont que muscles et nerfs. Ils virevoltent autour du métal. Ils se cambrent, s'accrochent, s'immobilisent, se séparent. Leurs corps dessinent des tableaux sans signification – mais qui disent « force », « beauté » et « jeunesse ». Des bêtes de métal qui rugissent. Elles sont floutées par la vitesse. La sphère de métal vibre sous les deux fois neuf roues. Leur ballet ahurissant n'est qu'impossibilité. Jamais leurs cavaliers ne pourront y survivre. Et pourtant, si. Et ils recommencent le... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 10:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
30 septembre 2015

Je ne sais pas quelles fleurs acheter

Je n'ai passé qu'une soirée avec lui. Mais pas n'importe quelle soirée : celle de Noël. Et pas n'importe quel Noël : mon premier loin de chez moi. L'invitation est venue de sa fille, mais c'est bien la porte du père qui s'est ouverte. Sa porte, mais aussi ses bouteilles ! Des flacons de divins élixirs dont les seules étiquettes intimident. Joli cadeau … Moins, toutefois, que les rires. Vous vous êtes déjà senti intrus ? Perdu, seul, isolé, au milieu d'un groupe où chacun se connaît ? Cela arrive, en temps... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 19:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
23 septembre 2015

Publicité

Ils jettent le prospectus au troisième pas. Le cinquième les aurait amené à une poubelle. Mais à ce moment, ils ont déjà déchiré le sachet. Ils engloutissent les dragées colorées. Le sol du métro est jonché de plastique et de papier aux couleurs de cette marque de friandises. Des pastilles colorées gisent, écrasées. Une puanteur – fruit chimique – s'en dégage.Après cela, les odeurs de ma rue, de fruits exotiques – même trop mûrs – et de poulet rôti – même trop gras –, de bière et de clope, sont un bonheur. Qui sont ces gens près à... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 10:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
27 août 2015

Les damnés de l'été

Le bronze est d'un noir mat, que le soleil d'août parvient à faire luire. Mais les rayons soulignent surtout la fine poussière qui souligne les reliefs des sculptures. Rodin a modelé des corps, humains à l'extrême. Ils sont donc très étranges. Les damnés grimpent le long de cette porte, et leurs lamentations sont presque audibles. La pellicule blanche qui les recouvre semble un ajout volontaire de l'artiste. Eux, condamnés à souffrir, sont également victimes de l'oubli des vivants. Visiter ce jardin plein de corps en souffrance, dans... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 14:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
05 août 2015

Démoniaque

L'archet est immobile, tant il bouge vite. Le contraste est saisissant avec le regard fixe. La musicienne est résolument normale, en jeans et cheveux longs. Mais l'instrument est celui du diable. Si Faust avait joué de la musique, il aurait choisi le violon. Cet instrument vibre, et parle. Le saxophone aussi, mais d'une voix humaine, qui dit la mélancolie et la convivialité. Le son produit par un violon est d'un temps plus ancien, et d'un endroit qui n'existe pas. Cette musique est celui du peuple des fées, et des créatures de... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 12:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

14 juillet 2015

Moi-je-isme

Les touristes martelaient les marches. Vite ! Le groupe évoque un troupeau de gnou en course vers un point d'eau. La limite avec l'émeute est mince. Vite, vite, plus vite. Je jurerais voir des lueurs de meurtres dans certaines pupilles. Ils rêvent d'arriver les premiers en haut de l'escalier. Là, les attend une statue plusieurs fois centenaire. Cet amour de l'art devrait émouvoir. Mais chaque coureur tient précieusement un appareil à gros objectif, ou un minuscule téléphone dans une housse colorée. Cette forme de tourisme... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 13:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
29 novembre 2014

Privilèges

Je suis née Française. Française : le mot a été écrit. Sans que personne ne demande – ou ne combatte. Je suis Française. Le fait est sûr. Si naturel, si normal, qu'il perd tout sens. Il n'a aucune existence consciente. Peu de Français se définissent comme tels, d'emblée. Ils déclineront nom et âge, profession et passion, peut-être la ville où ils habitent, ou l'endroit où ils rêvent d'habiter.En bonne bobo, je ris même du concept des nationalités. Je n'ai ni peur, ni doute, ni question. Et des centaines de personnes craignent,... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 21:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
04 octobre 2014

Autre ville – autre monde

Les ponts des bateaux appellent au chant. La note unique, dégainée à l'instant. Elle se doit d'être impérieuse et impériale. Elle doit occuper l'espace. Elle doit être. Je ne chante pas. Alors j'occupe l'espace de pensées. D'une nef spatiale, et de ses pilotes. D'un changelin. D'une louve-garou, et d'un amour d'enfance – imaginaire. Mes collègues sirotaient champagne et vin. Ils ne voyaient pas ceux que j'avais invoqué. Plus tard, la ville. Les grues multicolores étaient des fleurs des champs. Les scones étaient servis par Constant.... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 22:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
08 avril 2014

La non-lettre

Le jour de mes onze ans, la boîte aux lettres était vide. J'attendais une missive de Poudlard. Je savais qu'elle ne serait pas là. Mais j'avais rêvassé, rêvé et finalement espéré. J'avais échafaudé une théorie. J. K. Rowling appartient au ministère de la Magie. Ses livres permettent aux sorciers nés-moldus de se familiariser aux codes de l'autre monde. Mais la lettre n'était pas là. Cela pour dire quel était mon monde. Un livre attendait, tous les matins, au pied du lit. Il accompagnait le déjeuner, le brossage de dents et le laçage... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 19:25 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,