14 mars 2016

Panique dans l'esprit

Certaines personnes – parait-il – savent affronter leurs problèmes. Elles repèrent et cernent leurs angoisses. Parfois, même, trouvent des solutions.D'autres ne connaissent que la fuite. Au point de devenir maîtres en cette discipline.Bien connue des médecins, policiers, politiciens et autres médias est la fuite chimiquement accompagnée. Elle opère de façon mécanique : à intrant donné est censé correspondre un effet. Censé. Cela ne fonctionne pas pour tous, ou pas toujours. Cette fuite peut ramener vers l'objet craint, à une... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 08:39 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

03 novembre 2015

Ballet

Ces doigts sont des danseurs. Ils connaissent leur chorégraphie sur le bout des ongles. Ils ont appris leurs premiers pas dans la bibliothèque d'une école primaire. Ils étaient alors deux, index ânonnant avec peine, lettre à lettre. Au fil des années, la troupe s'est constituée. Elle a appris l'endurance sur les bancs de la fac. Elle a appris la discipline dans une école de journalisme. Elle a appris l'efficacité dans le monde du travail. Elle apprend, chaque jour, la grâce à l'élégance. Depuis des années, encre et papier sont... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 10:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
07 septembre 2015

L'état de beau

J'appelle « état de beau » cette tournure d'esprit qui, un instant, fait voir le monde en beau – car la beauté est une couleur.Rappelez-vous Amélie Poulain, se baladant dans les rues de Paris, après le succès de sa première mission. L'univers entier lui est propice. Le fond de l'air est doux, le soleil brille, la Seine luit. Dans ma vie, et mon Paris, les choses ne se passent pas ainsi. La bouche de métro était embouteillée, l'avenue couverte de prospectus. Le vent s'échappant des souterrains était glacé. Le soleil, aux... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 14:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
03 novembre 2014

Dans les murs

Certains murs deviennent odieux. Les rues, même glaciales,venteuses, humides jusqu'aux os, sont plus accueillantes. Ils sont peuplés de gens à conversation minimum. Certains murs sont adorés. Ils exhalent les odeurs des gâteaux de l'enfance ou les verres de porto. Ils résonnent de souvenirs d'aïeux ou de complicité d'amis. Certains murs sont juste là. Ils entendent le cliquetis des claviers et les dialogues professionnels. Les murs les plus compliqués sont neutres. Ils ont tout connu, mais ne me disent rien. Je dois les apprendre.... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 22:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
25 octobre 2014

Habiter

Mes meubles sont bleus et verts. Depuis deux ans, ils encombraient une autre maison. Deux ans à vivre dans d'autres draps – au sens propre. Enfant gâtée, je ne savais pas l'importance d'un chez soi. Les murs ont beau être dressés depuis des années, le parquet avoir été foulé par une dizaine d'habitants, cette chambre m'accueillir seulement depuis une semaine : tout cela est à moi. Pas besoin d'accrocher des cartes postales de chat au mur (j'avais 10 ans), des posters de manga (12 ans), des images découpées dans les magazines (14... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 21:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
06 juin 2014

De la beauté des cookies de supermarché

Elle leur a tendu une boîte de cookies. Les deux hommes se roulaient une cigarette. Ils ne réclamaient rien, ne tendaient pas la main et n'avaient pas déposé de gobelet à leurs pieds. Ils s'acharnaient à envelopper six brins de tabac d'une feuille. La jeune femme sortait juste de la rame de métro. Elle ne pouvait avoir prévu ni leur présence, ni son geste. Pourtant, le mouvement de son bras était fluide, comme celui de l'homme qui tend l'arc. Ils ont regardé la boîte, sans réagir. Je crois que la situation était si inattendue... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 14:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 mars 2014

Choisissons de garder

La première huître. J'aime les rognons et le foie, les tripes (bien cuites) et les choux de Bruxelles (depuis peu). Cette semaine, yeux fermés, j'ai passé le cap de l'huître. Un animal visqueux et grisâtre. Une mâche forcément gluante. Un goût iodé. Comment ce coquillage peut-il être aphrodisiaque? Sa texture. Je ne me souviens même plus … L'ai-je laissé glisser dans ma gorge ou l'ai-je écrasé entre mes mâchoires ? Je l'ai aimé. L'huître est tout ce que je pressentais. Elle est aussi sensuelle, et même carrément sexuelle. Le soleil.... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 15:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
10 février 2013

Le gris a les couleurs de la chaleur

Ciel obscur, salon gris et lampe allumée. Plaid lourd sur les épaules et tasse de thé brulant avec deux carreaux de chocolat noir. Du fauteuil, la neige qui tombe du ciel semble grise. Mais j'entends les pétards de célébration du nouvel an chinois et au loin les cris du défilé de carnaval. Je vois les couleurs des chars et des sourires. Après ma sortie matinale et glaciale au marché, j'ai décidé de m'offrir une journée immobile. Je me sentais assez épanouie par mes jolis achats. J'ai entassé dans mon sac du fromage frais fermier,... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 17:08 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,
20 janvier 2013

Blanc

- Premier dimanche parisien immobile - La petite fille aux cheveux courts et l'adolescente aux cheveux longs n'aimaient pas sortir dans la neige. Une hantise impossible à expliquer. Elles n'étaient pas frileuses. Elles aimaient ces étendues blanches qui assourdissent le monde. Mais sortit signifiait corrompre. Pouvoir se tenir debout au milieu du manteau neige nécessite de le traverser. Elles avaient une incroyable répugnance à marquer l'immaculé de leurs semelles. Aujourd'hui encore; j'ai des difficultés à me persuader à sortir... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 22:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
21 novembre 2012

La pierre et le béton se font organiques

Les musées sont pour moi des terres d'asile. J'ai toujours trouvé qu'ils faisaient d'apaisants refuges. Ouverts à tous et par leur volonté d'attirer et d'être agréable à la visite; musées et expositions semblent toujours vouloir prendre le visiteur dans les bras. Mais ils ne sont agréables que s'ils sont envisagés autant comme lieux d'apprentissage que de flânerie. Autant dire que Paris et son offre multiple me comblent (seuls défauts: il y a ici plus de monde devant les œuvres et la promenade peut en être compliqué). Mais selon... [Lire la suite]