23 janvier 2016

Les Fées

« En disant ces mots, il lui sortit de la bouche deux roses, deux perles, et deux gros diamants. » Dans le conte Les Fées, de Perrault, une pauvresse est récompensée de sa bonté par des richesses tombant de sa bouche. Enfant, je l'ai plaint. Les épines des roses, et les arêtes des diamants, doivent ensanglanter la langue, les gencives, et les lèvres. Cette phrase m'est revenue, récemment. En entendant des paroles pleines de pierres précieuses. Les mots tentaient de mettre en sons des pensées lumineuses. Je ne dis pas que... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 16:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

30 septembre 2015

Je ne sais pas quelles fleurs acheter

Je n'ai passé qu'une soirée avec lui. Mais pas n'importe quelle soirée : celle de Noël. Et pas n'importe quel Noël : mon premier loin de chez moi. L'invitation est venue de sa fille, mais c'est bien la porte du père qui s'est ouverte. Sa porte, mais aussi ses bouteilles ! Des flacons de divins élixirs dont les seules étiquettes intimident. Joli cadeau … Moins, toutefois, que les rires. Vous vous êtes déjà senti intrus ? Perdu, seul, isolé, au milieu d'un groupe où chacun se connaît ? Cela arrive, en temps... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 19:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
14 septembre 2015

Paris après la pluie

L'air est transparent. La pluie l'a lessivé. Il est comme une vitre tout juste nettoyée. La ville, d'un coup est pleine de détails. Je suis de ceux qui marchent le regard rivé au sol, et à leurs pensées. D'un coup, mon nez se lève. Là où je ne connais que les trottoirs, je découvre deux balcons ornés de papillons gigantesques et bacs à fleurs vert fluo. Dans une rue étrange, les enseignes sont si nombreuses qu'aucune n'est visible. Les escaliers de secours, encore humides, étincellent. Dans les arbres couleur vert de forêt, quelques... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 14:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
05 juillet 2015

Le dernier achat

L'enfant lambinait sous le soleil. Sa mère ployait le cou sur l'écran de son téléphone intelligent. Il geignait, prêt à hurler, pour rentrer à la maison. La femme devait encore acheter du shampoing. Après, promis, ils retrouveraient leur chez-eux. Le garçon, déjà heureux, pointe la grande surface voisine. Elle refuse, explique chercher le « bon » magasin. Dans sa voix paraît la fatigue, et une envie de hurler, et une envie de pleurer. Cette histoire n'est pas celle d'un enfant embêtant. Car son smartphone lui a finalement... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 11:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
13 décembre 2014

Les choses désunies

Un homme déchirait un emballage de carton. Il était consciencieux. Ignorant des passants. Ses gestes, ralentis, saccadés, comme ceux d'un homme ivre. Ou juste ailleurs. La veille, j'avais lu quelques lignes au sujet d'enfants surdoués. L'auteur expliquait que ces individus étaient capables de relier des concepts d'une manière que les personnes « normales » ne peuvent comprendre. Ne peuvent imaginer. L'homme au carton était-il l'inverse ? Un être incapable de faire le lien entre les choses. D'objectiver le monde en une... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 21:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
01 novembre 2012

Cette cuisine là

"Faire la cuisine" n'est pas un acte unique. Pour un seul cuisinier, il y a toujours des cuisines. Par exemple, il y a les « dimanches matins » de cuisine solitaire. Aujourd'hui, ce fut un dimanche matin virtuel. Je me réveille alors que les autres occupants de la maison sont sur le départ. Je me prépare un thé que je sirote en trainant dans leurs pattes. Puis je petit-déjeune; longuement (à mon habitude) avec mon livre du moment (ce matin, le fantastique Middlemarch d'Eliot). Et après; je mets France Info ou France... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 15:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

04 août 2012

Partir - Retourner

Le gâteau marbré (idée qui m'est venue, quoiqu'elle se soit plutôt jetée sur moi, ce matin à deux heures. D'où mes plates excuses) La légende la plus connue de Thésée et d'Ariane nous conte une belle histoire au sujet d'un coup de foudre instantané, d'une jeune fille rusée et d'un fil valeureux (je vous mets au défi de dérouler un fil sur plusieurs mètres, le long de couloirs rugueux et d'angles aigus sans qu'il se rompe). Toutefois, dans de nombreux autres univers cela ne s'est pas produit ainsi. Dans ces univers il est arrivé... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 18:49 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
27 mai 2012

Changer de goût

Texte enchocolaté: le brownie. Une noix. Un grognement. « Qui est l'abruti qui a décidé de mettre des noix dans ce brownie? » Son vis-à-vis ne lui répond pas et à juste titre, car elle n'attend pas de réponse. « C'est à croire que quoi que l'on fasse, on tombe toujours sur un os. - Je croyais que c'était une noix - Ta gueule. » Incroyable de se sentir aussi agacée juste pour une noix. Pourtant, cette noix lui semble presque moqueuse. Comme si elle se trouvait là pour la narguer et lui dire que le moment... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 18:17 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,
18 mars 2012

Le plaisir par surprise

Je viens de me rendre compte que je suis souvent surprise. Surprise d'un plaisir qui surgit, fort, là où j'aurais pu l'attendre mais où je ne l'escomptais pourtant pas Je suis toujours surprise lorsque je me glisse dans des draps propres. Je suis toujours surprise lorsque je trempe les lèvres dans un thé parfaitement infusé. Surprise aussi que les autres puissent être à ce point heureux pour moi et que je puisse l'être pour eux. Surprise lorsque mes dents molaires broient un carré de chocolat noir comme lorsque le soleil vient... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 19:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
12 février 2012

Passer outre (pas de la recette, évidemment)

Il y a des moments (comme des configurations spatio-temporelles particulières de notre identité) où l'on passe facilement outre. Tant pis pour la charmant postière qui devait maitriser parfaitement les concepts de service et d'amabilité pour les nier si absolument. Je me souviendrais du postier qui m'a dit de faire attention à ne pas prendre froid. Tant pis pour les notes attribués par mes professeurs. Je me souviendrais du contentement personnel ressenti à la rédaction, lorsque l'on a ce sentiment fugace et fulgurant de comprendre.... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 19:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,