23 mai 2016

Lâcher-prise

Les chiffres rouges sont le dernier repère. L'information est factuelle. Elle ne demande aucun effort d'interprétation. Soleil et nuit sont, eux, trop difficiles à décrypter. 11 heures. 14 heures. 15 heures. Puis, d'un coup, 20 heures. Tentative de se lever : une jambe, la seconde, un coup de reins. Nausée et vertige surviennent. Les yeux se ferment, la main cherche le mur. Une seconde, puis une minute, passent avant que la position verticale devienne supportable. Le couloir est long. L'appartement est vide. Aucune aide n'est... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 09:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 juillet 2015

Prendre femme

Avant le métro. Le bruit est partout. Des jeunes gens s'interpellent en criant, riant et s'insultant. Les passants de tout âges déambulent, d'un pas traînant ou chaloupé. Certains roulent des épaules, d'autres des hanches. Tous sont beaux dans cette vantardise assumée. Les broches tournent dans l'atmosphère déjà surchauffée, sur lesquelles rôtissent poulets ou viande façon kebab. Sur les terrasses, les cafés fument, les bières tiédissent, le brouhaha augmente.Ce quartier est comme une matrone plantureuse, de cinquante printemps et... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 18:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
10 février 2013

Le gris a les couleurs de la chaleur

Ciel obscur, salon gris et lampe allumée. Plaid lourd sur les épaules et tasse de thé brulant avec deux carreaux de chocolat noir. Du fauteuil, la neige qui tombe du ciel semble grise. Mais j'entends les pétards de célébration du nouvel an chinois et au loin les cris du défilé de carnaval. Je vois les couleurs des chars et des sourires. Après ma sortie matinale et glaciale au marché, j'ai décidé de m'offrir une journée immobile. Je me sentais assez épanouie par mes jolis achats. J'ai entassé dans mon sac du fromage frais fermier,... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 17:08 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,
08 novembre 2012

Le concours secret du Goncourt

  Chaque année les vainqueurs des prix Goncourt et Renaudot sont annoncés au restaurant Drouant (Paris IIème). Et Antoine Westermann, propriétaire du restaurant, prépare un buffet pour 50 personnes. Le Goncourt concerne des auteurs. La cérémonie de désignation départage deux autres challengers. A notre droite: la littérature. A notre gauche: la nourriture. Le plus prestigieux des prix littéraires est attribué à Jérome Ferrari pour « Le sermon sur la Chute de Rome » (Éditions Acte Sud). Le tumulte causé par l'annonce... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 15:34 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
06 juin 2011

Un effritement et son contraire

Il m'arrive d'avoir la sensation de me déconstruire. Comme si ma cohérence s'effritait et que, le processus allant s'accélérant, ma personnalité s'éparpillait comme un ensemble de billes à l'origine compact se séparant en une galaxie d'éléments épars. Et au lieu de me concentrer sur moi-même, de me recentrer et de refaire un, je m'agite en tout sens, telle un pantin désarticule, pour rattraper les éléments fuyants. Je sais quelles sont les situations qui provoquent cette sensation et si je tente de les fuir, je ne peux y échapper... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 18:01 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,