14 novembre 2015

Un soir à Paris

- Un homme courbé en deux pour pousser un vélo d'enfant. - Un feu tricolore qui se reflète sur une plaque d'égout. - Une façade d'église avec ses raies blanches de pluie sur un noir de suie. - Un homme tenant un sac plastique contenant un unique chou rouge. - Une ruelle silencieuse tranchée par le rire clair s'échappant d'un restaurant. - Un petit visage d'une petite asiatique mangé par l'énorme objectif de son énorme appareil photo. - Une coquille saint-jacques plus grosse que la paume d'une main - Un rideau vert, bleu, rouge... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 10:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

21 juillet 2015

Prendre femme

Avant le métro. Le bruit est partout. Des jeunes gens s'interpellent en criant, riant et s'insultant. Les passants de tout âges déambulent, d'un pas traînant ou chaloupé. Certains roulent des épaules, d'autres des hanches. Tous sont beaux dans cette vantardise assumée. Les broches tournent dans l'atmosphère déjà surchauffée, sur lesquelles rôtissent poulets ou viande façon kebab. Sur les terrasses, les cafés fument, les bières tiédissent, le brouhaha augmente.Ce quartier est comme une matrone plantureuse, de cinquante printemps et... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 18:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
13 mars 2015

Avant

Des pointillés de lumière dansent dans la chambre. Le volet ferme mal. Les phares de chaque voiture dessinent ainsi leur passage sur le plafond. Une petite fille les regarde du fond de son coussin. Elle a dans le nez l'odeur des draps propres. L'enfant vit à ce moment-là une grande aventure : cette chambre n'est pas la sienne. Ses parents dorment à, au moins, un demi-village de là. Demain, sa grand-mère lui offrira un bol de chocolat au lait et une tranche de brioche. Si celle-ci est aux raisins, elle aura pris soin de les ôter de la... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
26 janvier 2015

Leur lieu

Un homme fait le pied de grue, toujours. Il fume une cigarette, pianote sur son portable ou prend son mal en patience en détaillant pour la six centième fois la devanture d'en face. À l'intérieur, les femmes se font tresser ou défriser les cheveux. Et elles discutent. Le terme est trop faible. Elles échangent. Communiquent. Existent. Toujours pas : elles existent aussi à l'extérieur. Elles font quelque chose pour lequel aucun mot n'existe. Les langues s'agitent plus que les ciseaux ou les peignes. Souvent, la coiffeuse s'est assise à... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 21:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
09 novembre 2014

Dommage

Il dormait, le visage appuyé sur la vitre. Ses traits avaient cette netteté, lisse mais pas fade, de la jeunesse. Ses mains étaient tavelées comme celle d'un homme mûr. La lumière crue soulignait, dans son reflet, les quelques ombres qui deviendront des rides. J'ai épié cet homme durant la moitié du trajet. Puis il a ouvert les yeux et contemplé l'extérieur, dans un silence immobile. J'ai passé le reste des stations à le comparer aux autres voyageurs. Des hommes et des femmes, des vieux rentrant chez eux, des jeunes sortant en boîte.... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 16:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
14 septembre 2014

Sous les étoiles, l'herbe. Après les étoiles, le soleil.

Nous n'avons pas tout compris. La plupart étaient surpris d'être là. Que de tels lieux, et moments, existent encore. Ils avaient disparus depuis l'enfance (pour ceux qui les avaient connus). À force d'entendre parler des week-ends loin de la ville, nous ne les pensons que comme des mythes. À force de rêver au repos, nous finissons par ne plus y croire autrement. Combien de temps ? Un mois. Depuis les dîners avec bouteille de vin de ces vacances. Depuis les cafés avec ma grand-mère. De beaux moments, enfermés dans ma boîte à... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 00:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

01 juillet 2014

Je suis seule à combler le silence.

L'écran haï est noir depuis deux jours. L'appartement est vide. De la musique sans images y résonne. Ces murs ont du entendre pour la première fois l'histoire du Milord ou celle du Gorille. Et tant pis pour les voisins : je mets beaucoup de bonne volonté à leur en apprendre les paroles. Ce silence – l'absence des bruits agaçants – durera cinq jours. Pas trop, pas trop peu, pour se sentir seule juste comme il faut. Ce lieu, pour la première fois, me semble amical. Il était parfois ennemi, une prison, parfois neutre, un hôtel. Il a... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 17:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 mars 2014

Diamants (moments de - )

Je viens d'une famille plus prompte à dépenser de l'argent en livres – de SF et d'occasion – qu'en diamants. Je me souviens seulement d'une bague de fiançailles ornée d'un solitaire, et d'une volaille de Noël aux brisures de truffe. Souvenirs peu marquants, d'ailleurs. Le diamant blanc n'est pas entré dans ma vie mais le noir s'y immisce. Il fait partie de mes « nourritures d'adultes ». Nourritures de solitaire voir de solitude, qui ont des accents tristes et nobles, désespérants et enivrants. Je l'ai goûté dans des salons... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 19:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
06 février 2014

Impossible laideur

Il était beau. Le visage mat du jeune homme avait une finesse toute féminine. Ses longues mains voletaient dans les airs. Il avait un sourire gentiment moqueur et des yeux bleu clairs qui ne disaient que la douceur. Je ne pouvais détacher mon regard de lui. J'espérais avoir un sourire. Il s'est mis à parler à son ami. Et toute la laideur du monde était dans sa bouche. S'en écoulait un flot nauséabond qui décrivait un monde sans aucun respect des autres – des femmes; surtout.J'ai pensé « quel dommage » et m'en suis un peu... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 16:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
19 janvier 2014

Apprendre (à faire un bol d'udon)

D'abord.L'enfant-qui-ne-l'est-plus part. Il s'installe seul. Il ne prend pas ses marques, il les fabrique, ce qui est plus grisant. Sortir de son appartement et se balader dans son nouveau quartier afin de trouver sa nouvelle boulangerie. Il apprend la solitude et il aime. Il savoure le pouvoir de faire ce qu'il veut, quand il veut. La douche à quatre heures du matin ou le gâteau au chocolat à minuit. Finalement il commet peu d'excès. Il jouit de la possibilité de pouvoir le faire.Puis.Il revient. Juste une semaine, ou quelques jours.... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 19:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,