09 août 2014

Ici, le soleil

Je n'ai jamais aimé la chaleur. Cette moiteur dense qui étouffe le sommeil. Cette empêcheuse de tourner en rond qui rend amorphe. Elle prive de tout intérêt les plus merveilleux moments. Et j'ai grandi. Le chaud est devenu ambigu. Il est la brulure de l'eau d'un bain qui détend tous les muscles. Il est l'excuse à consommer goulument une glace – décadente. Il est la sensation de la sueur qui coule en gouttes lourdes, des cheveux aux bras. Marcher en été signifie s'emplir de soleil. La brûlure sur la peau progresse dans les muscles,... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 21:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 août 2014

Des escargots et du cacao

J'avais découvert le pré sur lequel j'ouvre ma fenêtre chaque matin. Puis j'ai vu les étoiles dans le ciel. Récemment j'ai senti l'odeur des jardin (trop) fleuris du village. À chacun de mes retours en province je mets le doigt sur un manque. Les premières fois, je regrettais le métro juste en bas de chez moi et les musées presque au coin de la rue. Et sont apparues ces choses, qui n'existent pas dans la plus-que-ville que j'habite. Des choses qui m'ont toujours habitées. Des choses qui sur le moment, et heureusement parfois pour... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 18:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
18 juillet 2014

Traître

La scène était terrible. Durant les heures qui l'ont précédée, le monde était normal – et Dieu sait qu'il l'est rarement.La carte du restaurant, les petites phrases assassines, les affiches devant le ciné et les ragots entre personnes qui se sont un peu perdues de vue : tout était prévisible, prévu, et bienvenu. Et là, trahison.Nous discutions, avachis dans d'atroces canapés rouges. Cette personne s'est levée, lentement, comme en s'excusant, et a accompli son terrible forfait. En une fraction de la plus petite fraction de temps... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 18:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
09 juillet 2014

Statistique (inutile)

Les dessinateurs gribouillaient dans les marges de leurs cahiers d'écoliers. Les écrivains racontaient leurs problèmes d'adolescents boutonneux dans leur journal intime, ou leur blog. Les réalisateurs dépensaient tout leur argent de poche en places de ciné. Tous les grands créateurs semblent avoir suivi un chemin. Avoir un destin. Mais moi aussi, je gribouillais, à l'école. J'ai noirci des feuilles volantes et je suis allée au cinéma.J'ai eu ces envies de créer. Le monde semble froid, de ce froid-bleu-vide qui demande à être... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 16:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 juillet 2014

Je suis seule à combler le silence.

L'écran haï est noir depuis deux jours. L'appartement est vide. De la musique sans images y résonne. Ces murs ont du entendre pour la première fois l'histoire du Milord ou celle du Gorille. Et tant pis pour les voisins : je mets beaucoup de bonne volonté à leur en apprendre les paroles. Ce silence – l'absence des bruits agaçants – durera cinq jours. Pas trop, pas trop peu, pour se sentir seule juste comme il faut. Ce lieu, pour la première fois, me semble amical. Il était parfois ennemi, une prison, parfois neutre, un hôtel. Il a... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 17:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 juin 2014

La religion; au musée

Les passants s'engouffrent dans les entrailles du Louvre. Ils ne ressemblent pas à des marcheurs en quête d'une oasis. Ils sont pressés, avides de consommer, et un peu laids. Même les plus belles touristes, Espagnoles, Russes ou Japonaises y perdent leur élégance. Ils sont à Paris et doivent donc aller au Louvre. Mais ce lieu est un cas à part. Le Louvre absorbe/accepte tout et tous, dans ses larges couloirs. Il est semblable au monstre d'un vieux film de science-fiction, qui engloutit sans peine des vaisseaux spatiaux. Même le... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 22:31 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

14 juin 2014

Un aveu (et un deuxième)

Il croit que notre histoire a commencé dans un bus.Il se trompe de plusieurs heures. J'ai planifié notre rencontre durant ce laps de temps.Il s'était levé devant toute l'assistance. Il défendait son point de vue et son pendentif Peace & Love s'agitait. Ses cheveux étaient excessivement longs. Dans mon collège, il se serait fait lapidé – à coups de mots si ce n'est de pierres. Il (m')était improbable. Alors je l'ai voulu.J'ai réussi à m'asseoir près de lui. Et j'ai tenté d'attirer son attention. Quelques paroles, une ou deux... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 22:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
06 juin 2014

De la beauté des cookies de supermarché

Elle leur a tendu une boîte de cookies. Les deux hommes se roulaient une cigarette. Ils ne réclamaient rien, ne tendaient pas la main et n'avaient pas déposé de gobelet à leurs pieds. Ils s'acharnaient à envelopper six brins de tabac d'une feuille. La jeune femme sortait juste de la rame de métro. Elle ne pouvait avoir prévu ni leur présence, ni son geste. Pourtant, le mouvement de son bras était fluide, comme celui de l'homme qui tend l'arc. Ils ont regardé la boîte, sans réagir. Je crois que la situation était si inattendue... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 14:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
21 mai 2014

Tomber – Marcher

Les ordinateurs de la bibliothèque du collège avaient été vidés de tous les jeux. Seuls restaient quelques logiciels éducatifs. L'un d'eux, une histoire de JO sur la lune selon mes souvenirs, expliquait le phénomène de la marche. Nous tombons à chaque pas. Plutôt, nous tombons si nous ne faisons pas le pas. Si je m'arrêtais de marcher, je m'effondrais. Les stations de métro se succédaient dans l'ordre habituel, mais vues de l'extérieur. La plante des pieds en lambeaux, les jambes dures à hurler, le sac sciant l'épaule, j'avançais. ... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 22:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 mai 2014

Les utopies du réel

Je possède l'Irlande. Des prairies vertes, pleines de moutons, surmontées d'un ciel plein de moutons. Ils viennent des publicités de l'Office de tourisme.Des musiques aux airs bretonnisants (eux disent que ce coin de la France a une allure irlandaise). Ils sortent de quelques CDs de musique celtique.Des manoirs et des fantômes, avec un châtelain aussi mystérieux que séduisant. Ils sont nés dans les livre de ma bibliothèque d'enfant. Nous avons l'étrange habitude de nous crée des sanctuaires imaginaires-réels. Nous situons nos... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 21:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,