16 janvier 2016

Métro

Une femme politique a osé dire qu'elle aimait le métro. Suite à quoi elle a été incroyablement moquée. Pourtant, peut-être disait-elle la vérité. Une rame de métro est un lieu parfait, pour observer les gens, et pour les aimer. Je me souviens de ces deux jeunes hommes, riant voici quelques heures. L'un avait un profil d'elfe – yeux et oreilles tirés vers le haut –, l'autre évoquait le troll – sourcil et menton vers l'avant. Aucun n'était très beau. Tous deux étaient superbes.Je me souviens de ce couple, s'enlaçant voici quelques... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 10:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10 janvier 2016

Travailler

Les mots sont sur l'écran, les doigts, sur le clavier, les sourcils, froncés. La tâche est ardue. Elle nécessite toute l'attention. Toute la capacité du cerveau est concentrée en un unique point. Lui, qui d'habitude habite un univers, est concentré sur une tête d'épingle.La conscience n'a plus la place d'exister. Sensation étrange et jouissive. Dans cet abandon, la personnalité s'aliène. Le temps n'existe plus.Il passe, pourtant. Vite. Trop vite. Un repos serait nécessaire – ensuite, tout serait plus simple. Mais je me refuse à... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 10:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
30 décembre 2015

Nuances

La langue française est riche. Elle contient beaucoup de mots, et aucun synonyme. Chaque terme diffère des autres, par une nuance parfois infime mais toujours importante.Mais la langue française n'est pas assez riche. Certains mots contiennent tant de significations que, si elles étaient des étoiles, l'univers imploserait sous leur poids. Solitude, par exemple. Une rue est vide. Aucun chat ne la traverse, aucun vrombissement de moteur ne résonne. Ce vide est une solitude. Elle n'est ni plaisante, ni désagréable. Elle ne fait... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 09:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
15 décembre 2015

Entre deux eaux

Sommeil et veille ? Comme si la conscience ne connaissait que deux états – comme si seuls le jour et la nuit existaient. L'esprit connaît mille nuances d'aube et de crépuscule. Les images fantasmatiques qui sont projetées sur les paupières, une fraction de seconde avant l'endormissement. Celles qui se transforment en rêves – ou cauchemars. Le bruit blanc, vide paisible, qui accueille le matin. Celui qui est vite comblé par la mémoire des dates, des noms et des plannings.Lorsque la fatigue s'étend, ces instants s'étirent. Jusqu'à... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 09:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
08 décembre 2015

Winter is coming

Le froid rentre par les yeux. Il n'a pas d'autre choix. En hiver, les gants sont doublés de mitaines. Les bottines fourrées accueillent des chaussettes de skis, recouvrant des collants. L'écharpe monte au-dessus du nez. Le bonnet descend en-dessous des sourcils.Alors le vent se faufile derrière les verres des – pourtant larges – lunettes. Il commence par rafraîchir la cornée. Lorsqu'elle est bien gelée, il se glisse derrière les paupières. Il rampe alors jusqu'au nerf optique, et le transforme en glaçon. En hiver, je marche presque à... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 09:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 novembre 2015

Dans le noir

J'ai reçu un cadeau. Certains se rendent dans les salles obscures pour tuer le temps. Ils y retrouvent des acteurs qu'ils apprécient – sans vraiment les admirer. Ils y dégustent des scénarios – souvent oubliés. Ils se gavent d'images – vite disparues.Mais, parfois, ces gens-là comprennent la magie du cinéma. Le film n'est pas forcément le plus beau. Ni le plus émouvant, ni le plus drôle, ni le plus tragique et sûrement pas le plus spectaculaire. Mais il est cohérent. Les dialogues, les mouvements de la caméra, l'histoire (ou son... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 10:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23 novembre 2015

Cirque

Des hommes qui ne sont que muscles et nerfs. Ils virevoltent autour du métal. Ils se cambrent, s'accrochent, s'immobilisent, se séparent. Leurs corps dessinent des tableaux sans signification – mais qui disent « force », « beauté » et « jeunesse ». Des bêtes de métal qui rugissent. Elles sont floutées par la vitesse. La sphère de métal vibre sous les deux fois neuf roues. Leur ballet ahurissant n'est qu'impossibilité. Jamais leurs cavaliers ne pourront y survivre. Et pourtant, si. Et ils recommencent le... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 10:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
14 novembre 2015

Un soir à Paris

- Un homme courbé en deux pour pousser un vélo d'enfant. - Un feu tricolore qui se reflète sur une plaque d'égout. - Une façade d'église avec ses raies blanches de pluie sur un noir de suie. - Un homme tenant un sac plastique contenant un unique chou rouge. - Une ruelle silencieuse tranchée par le rire clair s'échappant d'un restaurant. - Un petit visage d'une petite asiatique mangé par l'énorme objectif de son énorme appareil photo. - Une coquille saint-jacques plus grosse que la paume d'une main - Un rideau vert, bleu, rouge... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 10:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
03 novembre 2015

Ballet

Ces doigts sont des danseurs. Ils connaissent leur chorégraphie sur le bout des ongles. Ils ont appris leurs premiers pas dans la bibliothèque d'une école primaire. Ils étaient alors deux, index ânonnant avec peine, lettre à lettre. Au fil des années, la troupe s'est constituée. Elle a appris l'endurance sur les bancs de la fac. Elle a appris la discipline dans une école de journalisme. Elle a appris l'efficacité dans le monde du travail. Elle apprend, chaque jour, la grâce à l'élégance. Depuis des années, encre et papier sont... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 10:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
24 octobre 2015

Du pain et des radiateurs

Chaussettes et collants, plaid et poncho : les couches sont aussi serrées que les bandelette d'une momie. L'allure finale est celle d'un bibendum.Une semaine durant, le froid a régné en maître dans mon appartement. Jusqu'à ce que je prenne une grande bouffée de soulagement. En rentrant, un soir, l'air était tiède. La sensation de plaisir a débuté avant même que le cerveau n'analyse la situation.Depuis, ma chambre est le plus bel endroit du monde. Je renonce à l'éventuel bonheur d'une sortie pour le petit plaisir du radiateur. En... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 11:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :