28 mars 2016

Comment le monde parle

Le ciel y a pourvu. Il a envoyé ce qu'il fallait – littéralement. Le vent emmêlait les cheveux, rentrait par le col et les amples manches. Il avait la fraîcheur adaptée à la fine tiédeur de vendredi soir. Il mêlait sa voix à celle de la chanteuse, sur le rythme d'une promenade devenue hallucinatoire.La pluie battait le toit. Elle scandait d'étranges variations sur les vitres. La nuit de samedi à dimanche se dessinait en formes-sons.Le soleil tombait sur la peau. Il se mêlait à la lumière blanche, nuée de jaune et rose pastel, du... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 09:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

21 mars 2016

Par terre

La fatalité ressemble à un œuf explosé sur le carrelage. Du jaune percé qui se mêle doucement à une masse visqueuse.Durant tout le temps que dure une chute, et quelques secondes après son achèvement, se produit un phénomène dérangeant. L'impression de pouvoir y échapper. Comme si une simple pression de l'esprit, dans la bonne orientation, la quatrième dimension trois-quart, suffirait à rebrousser le temps. Les événements faciles à éviter sont inconcevables. Je n'avais qu'à déplacer ma main d'un centimètre. (Se décline en « ne pas... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
14 mars 2016

Panique dans l'esprit

Certaines personnes – parait-il – savent affronter leurs problèmes. Elles repèrent et cernent leurs angoisses. Parfois, même, trouvent des solutions.D'autres ne connaissent que la fuite. Au point de devenir maîtres en cette discipline.Bien connue des médecins, policiers, politiciens et autres médias est la fuite chimiquement accompagnée. Elle opère de façon mécanique : à intrant donné est censé correspondre un effet. Censé. Cela ne fonctionne pas pour tous, ou pas toujours. Cette fuite peut ramener vers l'objet craint, à une... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 08:39 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
06 mars 2016

Décalage

Lui, qui tient la portière ouverte, est emmitouflé dans sa doudoune façon bibendum. Elle, s'extirpe précautionneusement de la voiture, les poils de la fausse fourrure de sa capuche volant au vent. Le pot de fleurs, qu'elle porte aussi précautionneusement qu'un nouveau-né, est garni de volutes de papiers plastique et crépon. S'y trouvent associées d'immenses pétales et de plantureuses feuilles.La scène se décrypte aisément. Ces deux même-pas-trentenaires offrent, en tant que couple, un cadeau en ce jour de fête des grands-mères.La... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 12:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
28 février 2016

Presque rêve

La caverne est de tissu et de papier. Lin et soie sont rouges et bleus, taffetas et velours arborent orange et vert. Ici et là, le doux blanc du coton repose les yeux. Des broderies d'aigles et de fleurs, parsèment la tiédeur. Ils côtoient des formes géométriques insensées. Quelques mots, d'une sobre encre noire ou bleue, viennent ponctuer le tout. Je me suis blottie en ce lieu. Le sommeil est venu en douceur. Quelles sont ces images que crée l'esprit juste avant de sombrer ? Le jour précédent, je n'ai vu que des insectes... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 19:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 février 2016

Le mot de trop

La jeune femme aurait pu être une Parisienne comme les autres. Une de celles qui ont élégance, travail et répertoire téléphonique rempli.Mais ses cheveux blonds cendrés n'avaient pas approché un ciseau depuis longtemps. Son sac à dos, de lycéenne, était gris de vieillesse. Ses baskets étaient informes. Dans le métro, elle demandait de l'argent. Sa voix était rauque et, surtout, lasse. Le ton était monotone et les phrases n'avaient aucun rythme. Comme un robot qui aurait compris le désespoir.L'homme a été violent. Ses paroles – car il... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 08:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 février 2016

"Problème"

Impossible d'écrire. Ce n'est pas le syndrome de la page blanche. Mais celui du manque de douleur. « J'ai constaté que la douleur était une bonne source d'inspiration.Et que les zones d'ombre du passé montrent au stylo la direction.La colère et la galère sont des sentiments productifs.Qui donnent des thèmes puissants, quoi qu'un peu trop répétitifs.A croire qu'il est plus facile de livrer nos peines et nos cris.Et qu'en un battement de cils un texte triste est écrit. » Grand Corps Malade le dit si bien. Chaque épine... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 09:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 février 2016

Black is the new black

Elle était jaune. Une banane ne devrait jamais être jaune. À ce stade, elle n'est utile qu'à des professeurs gênés d'expliquer le grand mystère de la vie et aux blagueurs-pas-drôles. Une bouchée, deux peut-être, et son goût lasse. Sa texture gluante plaît, puis ennuie.Elle fut noire. Chaque jour, la somptueuse couleur gagnait du terrain. Je psalmodiais autour du fruit, afin qu'aucun des autres occupants du lieu n'ait la triste idée de la dévorer.Elle est cookies. À l'instant où ces mots apparaissent sur l'écran, ils répandent leur... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 09:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 février 2016

Survivre sa vie

Dormir est, finalement, plus important. D'abord est venue la fatigue. Une grande lassitude. Mais l'esprit vainc. Ce n'est pas facile. Il combat un peu, beaucoup, sans relâche même. Finalement, il garde le corps éveillé.Derrière, il trouve une nouvelle énergie. Ce n'est pas la vitalité. Cette chose est plus sautillante, presque fébrile. Mais elle est pleine d'inspirations.L'esprit se croît seul maître à bord. Il ignore que, plus loin, l'attend l'épuisement. Celui qui est néant. Un jour, le corps cesse d'écouter les arguments. Il cesse... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 09:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 janvier 2016

Les Fées

« En disant ces mots, il lui sortit de la bouche deux roses, deux perles, et deux gros diamants. » Dans le conte Les Fées, de Perrault, une pauvresse est récompensée de sa bonté par des richesses tombant de sa bouche. Enfant, je l'ai plaint. Les épines des roses, et les arêtes des diamants, doivent ensanglanter la langue, les gencives, et les lèvres. Cette phrase m'est revenue, récemment. En entendant des paroles pleines de pierres précieuses. Les mots tentaient de mettre en sons des pensées lumineuses. Je ne dis pas que... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 16:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,