06 juin 2016

Quelle pluie pour quelle vie ?

La pluie, dans la Cité, fait reluire les trottoirs. L'eau dévale le long de rues, jaillit sous les pneus. Une odeur de terre mouillée se répand des rares parcs et de quelques bacs à fleurs. Les parapluies se heurtent et leurs propriétaires se défient ou s'insultent du regard.La pluie, dans le village, fait pousser l'herbe. Mais feu le gazon n'en contient plus un brin. Il est de pissenlits, marguerites, molènes, fragiles graminées... Le sol est aussi moelleux que dans les forêts où le pied s'enfonce dans plusieurs centimètres de... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 08:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 mai 2016

1, 2, 3 … Soleil ?

L'air est frais – froid, même. La peau refroidit un peu plus à chaque minute. Seul le soleil pourrait rabattre cette chair de poule matinale. Mais il joue à cache-cache. Il ne sort des nuages qu'à l'heure où les jambes ont glissées sous le bureau. Il fuit toutes les tentatives de promenades. Sans parler des soirs qui s'installent dès le lever du jour.Mais même absent, le soleil reste présent. Il dure, dure, dure. Et de plus en plus ! Le soleil est mon cauchemar. Les rayons chuchotent. Ils interdisent le repos. Rappellent ce qui... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 09:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
11 avril 2016

Souvenirs en pelote

Le destin d'Amélie Poulain démarre avec une boîte à souvenirs. Tout le monde a de ces coffres aux trésors, plusieurs, plus ou moins garnis. Mais, généralement, ils n'ont pas d'existence physique. Et ils sont si bien cachés que leur possesseur les oublie. Puis les redécouvre. Et les enfouit à nouveau.Un son, une odeur, une image, ou juste l'infime évocation vaguement ressemblante d'un extrait de passé – et paf, le souvenir explose. Mais il ne vient pas seul. Lui sont reliés, mêlés, d'autres fragments de notre vie. Qui se dévident les... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 09:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 mars 2016

Comment le monde parle

Le ciel y a pourvu. Il a envoyé ce qu'il fallait – littéralement. Le vent emmêlait les cheveux, rentrait par le col et les amples manches. Il avait la fraîcheur adaptée à la fine tiédeur de vendredi soir. Il mêlait sa voix à celle de la chanteuse, sur le rythme d'une promenade devenue hallucinatoire.La pluie battait le toit. Elle scandait d'étranges variations sur les vitres. La nuit de samedi à dimanche se dessinait en formes-sons.Le soleil tombait sur la peau. Il se mêlait à la lumière blanche, nuée de jaune et rose pastel, du... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 09:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
14 mars 2016

Panique dans l'esprit

Certaines personnes – parait-il – savent affronter leurs problèmes. Elles repèrent et cernent leurs angoisses. Parfois, même, trouvent des solutions.D'autres ne connaissent que la fuite. Au point de devenir maîtres en cette discipline.Bien connue des médecins, policiers, politiciens et autres médias est la fuite chimiquement accompagnée. Elle opère de façon mécanique : à intrant donné est censé correspondre un effet. Censé. Cela ne fonctionne pas pour tous, ou pas toujours. Cette fuite peut ramener vers l'objet craint, à une... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 08:39 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
15 décembre 2015

Entre deux eaux

Sommeil et veille ? Comme si la conscience ne connaissait que deux états – comme si seuls le jour et la nuit existaient. L'esprit connaît mille nuances d'aube et de crépuscule. Les images fantasmatiques qui sont projetées sur les paupières, une fraction de seconde avant l'endormissement. Celles qui se transforment en rêves – ou cauchemars. Le bruit blanc, vide paisible, qui accueille le matin. Celui qui est vite comblé par la mémoire des dates, des noms et des plannings.Lorsque la fatigue s'étend, ces instants s'étirent. Jusqu'à... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 09:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

03 novembre 2015

Ballet

Ces doigts sont des danseurs. Ils connaissent leur chorégraphie sur le bout des ongles. Ils ont appris leurs premiers pas dans la bibliothèque d'une école primaire. Ils étaient alors deux, index ânonnant avec peine, lettre à lettre. Au fil des années, la troupe s'est constituée. Elle a appris l'endurance sur les bancs de la fac. Elle a appris la discipline dans une école de journalisme. Elle a appris l'efficacité dans le monde du travail. Elle apprend, chaque jour, la grâce à l'élégance. Depuis des années, encre et papier sont... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 10:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
14 septembre 2015

Paris après la pluie

L'air est transparent. La pluie l'a lessivé. Il est comme une vitre tout juste nettoyée. La ville, d'un coup est pleine de détails. Je suis de ceux qui marchent le regard rivé au sol, et à leurs pensées. D'un coup, mon nez se lève. Là où je ne connais que les trottoirs, je découvre deux balcons ornés de papillons gigantesques et bacs à fleurs vert fluo. Dans une rue étrange, les enseignes sont si nombreuses qu'aucune n'est visible. Les escaliers de secours, encore humides, étincellent. Dans les arbres couleur vert de forêt, quelques... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 14:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
22 août 2015

Grandeur des petits étés

L'aquarium gît dans le frigo. Aucun des deux appareils n'a servi depuis des années. Le premier produisait des petites bulles, agitant des poissons de plastique. Deux enfants les capturaient avec les plus petites cannes à pêche du monde. J'aurais aujourd'hui du mal à en saisir une entre deux doigts.Le frigo produisait du froid – bien sûr – et, de façon détourné, les repas de ces écolières durant quinze ans. Pâtes le lundi, riz le mardi... sans oublier la barre de chocolat au dessert, le petit-suisse et la compote au goûter. La porte... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 13:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
21 août 2014

Les revenants

D'autres humains existent. J'avais oublié.Deux mois loin d'eux. Deux mois à ne parler qu'à mes plus proches. Deux mois à ne voir le grand méchant monde que de loin. Je l'ai vu mourir à la télé, entendu vociférer à la radio, lu ses pleurs dans le journal.Ceux qui vivent ainsi en viennent à croire que tout, autour, est mauvais.Les gens font la guerre, tombent malades, se haïssent, s'appauvrissent. Et puis ils sont là, aussi. Dans le métro, ils savourent le début de soirée en fermant les yeux à demi. Devant le centre commercial, ils... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 22:35 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,