15 juin 2015

Viral

Les arpenteurs de musée sont apparentés aux vampires. Ils fuient la lumière de l'été. Dehors règnent la poussière, le bruit des amplis à fond et les emballages de burgers jetés à terre. La porte se ferme. Le portique de sécurité de dresse. Puis commence la fraîcheur, le silence, et les regards des autres visiteurs. Ils scrutent les visages déformés et les torsions d'un corps. Devant leurs yeux se déroule la pensée d'un créateur autodestructeur. Tout est beau à faire peur. Le meilleur vient après. Quand la moiteur est devenue une amie... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 11:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

31 mai 2015

Séance ciné

Thierry se fait humilier. La banquière, les potentiels employeurs, l'acheteur de mobile home le rabaissent. Les protagonistes de La loi du marché ne sont pas méchants. Ils défendent leurs intérêts. Ils placent leur personne au dessus de l'autre. Ils n'ont aucune considération pour l'honneur des autres. Ce film est très douloureux. Il peut empêcher de croire à la beauté. Sauf que. Le couple danse le rock, maladroitement, dans son salon. Ce film est bienfaisant. Parce que la beauté y trouve quand même une place. Ma beauté est de... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 22:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
03 mai 2015

Ça

Il portait un costume de souris. Un de ces accoutrements qui hantent les parcs d'attraction. Certains enfants les aiment ( ou en ont l'air). D'autres les craignent. Ils m'évoquent la forme de clown du Ça de Stephen King. Dans ce grand boulevard de la Ville-lumière, capitale de beaucoup de choses, un mendiant s'est déguisé en souris. J'hésitais à lui donner une pièce ou éclater en sanglot. Et j'ai juste détourné les yeux. Qui peut le voir et avoir le cœur joyeux ? Devant lui, même un enfant doit ressentir une forme de terreur. ... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 15:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 avril 2015

Dimanche "matin"

Certains ont une terrasse ensoleillée. D'autres se contentent d'un rai de lumière dans leur cuisine. Un garçon s'est placé sur son trajet pour prendre son petit-déjeuner. Une jeune fille, presque une enfant, lit son journal. Le dernier habitant, presque un homme mûr, rentre d'une promenade sur le bord du canal. Les tasses fument. L'heure et le jour sont les mêmes – seize, dimanche. Chacun vit son propre moment. Les trois se rejoignent par hasard. Cette colocation est harmonieusement disjointe. C'est quelque chose de très-très beau. ... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 15:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
07 avril 2015

Pâques, 2015, Paris

Pâques a eu lieu mardi, à une heure du matin. La célébration fut légère, joyeuse et gratuite. Comme l'est une chasse aux œufs pour un enfant. À trois heures du matin, trois colocataires faisaient sauteur un bouchon. Ils pensaient trouver un crémant dans la bouteille. Le liquide était pourpre, avec des arômes de fruits noirs et de bulles discrètes. Premier fou rire : l'étiquette indiquait « Rouge » en lettre plus-grandes-c'est-pas-possible. À leur habitude, ils ont parlé de tout et de rien. Surtout de rien, en fait. Et au... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 21:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 mars 2015

Une douzaine

Elles ont le don d'invisibilité. Les yeux les frôlent sans que les esprits n'aient un soubresaut. Ils refusent cette présence sur le boulevard. Certains observent les vitrines à travers elles. Plaie béante que laissent ces regards de négation.D'autres les reluquent visiblement. Trop visiblement : de jeunes hommes en bandes qui font rouler les mots grivois comme ils feraient rouler leurs pectoraux. Pas des clients. Elles étaient douze, hier, sur le chemin du supermarché. La nuit venait juste de tomber. Douze Chinoises (ou... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 14:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

20 mars 2015

Première place

Excellent trimestre. Bons résultats. Élève sérieux et appliqué. Les écoliers peuvent aimer ces mots. Parce qu'ils ont appris à le devoir. Parce qu'ainsi va le monde et la volonté des adultes. Ces mots contiennent aussi la promesse de l'invisibilité. La non-existence est la punition des gens raisonnables. L'école broie. Ses pires enfants, elle les exclue impitoyablement. Ses fervents adeptes, elle les taille - à coup de sabre ou de scalpel. Jusqu'à ce qu'ils brillent ou qu'ils rompent. Ils sont ceux à qui tout réussit. Et ceux qui... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 09:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
05 mars 2015

Un seul être vous manque

Et tout est dépeuplé ? Peut-être pas. La chambre l'est. De taille raisonnable, elle est devenue petite en accueillant bagages et matelas. Débarrassée dudit couchage, elle est immense-ément vide. Je regardais ma série-débile-du-soir de façon à ne pas lui tourner le dos. Je relevais les yeux de l'écran juste pour le voir rire de sa BD. Je pensais au repas du soir, pour qu'il lui plaise. Mon meilleur ami : cette expression sonne de la naïveté d'une adolescence attardée. Mais elle convient. Quelques vacheries ont émaillé la jeunesse de... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 11:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 février 2015

Mauvaise

Elle a d'abord été bruit. Un bruissement inaudible, qui est languissant comme une chanson sur la nostalgie, et vrillant comme une perceuse. Puis elle a pris forme: une petite bille juste là, devant, en haut, à gauche. Maintenant elle prend un poids. Elle pèse sur les idées et pensée (tentatives de –), petit pois ou enclume, selon les heures. Elle est sortie de la non-zone, là où sont les envies et pulsions. La fatigue s'adresse directement à ma conscience. Chaque fibre du corps hurle. « Dors ! ». Chacune lutte.« Ne... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 20:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 janvier 2015

Je suis légion

Une envie qui démange au fond du crâne. L'envie de faire, générer, enfanter. J'ai passé des heures de lycée, longues, très longues, à cause de cela, à vivre-subir cette envie. Une feuille blanche posée sur le bureau, avec un critérium, attend un dessin. Les quelques traits esquissés salissent la blancheur, sans plus. Après, j'ai écrit. Le pire étant que cela ne suffit pas. Ils sont humains un peu magiques, et dieux très humains, changelins et pilotes de navire spatiaux, militaires et trickster, vivante-morte et morte-vivante, au... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 22:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,