23 mai 2016

Lâcher-prise

Les chiffres rouges sont le dernier repère. L'information est factuelle. Elle ne demande aucun effort d'interprétation. Soleil et nuit sont, eux, trop difficiles à décrypter. 11 heures. 14 heures. 15 heures. Puis, d'un coup, 20 heures. Tentative de se lever : une jambe, la seconde, un coup de reins. Nausée et vertige surviennent. Les yeux se ferment, la main cherche le mur. Une seconde, puis une minute, passent avant que la position verticale devienne supportable. Le couloir est long. L'appartement est vide. Aucune aide n'est... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 09:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 mars 2016

Par terre

La fatalité ressemble à un œuf explosé sur le carrelage. Du jaune percé qui se mêle doucement à une masse visqueuse.Durant tout le temps que dure une chute, et quelques secondes après son achèvement, se produit un phénomène dérangeant. L'impression de pouvoir y échapper. Comme si une simple pression de l'esprit, dans la bonne orientation, la quatrième dimension trois-quart, suffirait à rebrousser le temps. Les événements faciles à éviter sont inconcevables. Je n'avais qu'à déplacer ma main d'un centimètre. (Se décline en « ne pas... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
28 février 2016

Presque rêve

La caverne est de tissu et de papier. Lin et soie sont rouges et bleus, taffetas et velours arborent orange et vert. Ici et là, le doux blanc du coton repose les yeux. Des broderies d'aigles et de fleurs, parsèment la tiédeur. Ils côtoient des formes géométriques insensées. Quelques mots, d'une sobre encre noire ou bleue, viennent ponctuer le tout. Je me suis blottie en ce lieu. Le sommeil est venu en douceur. Quelles sont ces images que crée l'esprit juste avant de sombrer ? Le jour précédent, je n'ai vu que des insectes... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 19:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 février 2016

Le mot de trop

La jeune femme aurait pu être une Parisienne comme les autres. Une de celles qui ont élégance, travail et répertoire téléphonique rempli.Mais ses cheveux blonds cendrés n'avaient pas approché un ciseau depuis longtemps. Son sac à dos, de lycéenne, était gris de vieillesse. Ses baskets étaient informes. Dans le métro, elle demandait de l'argent. Sa voix était rauque et, surtout, lasse. Le ton était monotone et les phrases n'avaient aucun rythme. Comme un robot qui aurait compris le désespoir.L'homme a été violent. Ses paroles – car il... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 08:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
24 octobre 2015

Du pain et des radiateurs

Chaussettes et collants, plaid et poncho : les couches sont aussi serrées que les bandelette d'une momie. L'allure finale est celle d'un bibendum.Une semaine durant, le froid a régné en maître dans mon appartement. Jusqu'à ce que je prenne une grande bouffée de soulagement. En rentrant, un soir, l'air était tiède. La sensation de plaisir a débuté avant même que le cerveau n'analyse la situation.Depuis, ma chambre est le plus bel endroit du monde. Je renonce à l'éventuel bonheur d'une sortie pour le petit plaisir du radiateur. En... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 11:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
07 septembre 2015

L'état de beau

J'appelle « état de beau » cette tournure d'esprit qui, un instant, fait voir le monde en beau – car la beauté est une couleur.Rappelez-vous Amélie Poulain, se baladant dans les rues de Paris, après le succès de sa première mission. L'univers entier lui est propice. Le fond de l'air est doux, le soleil brille, la Seine luit. Dans ma vie, et mon Paris, les choses ne se passent pas ainsi. La bouche de métro était embouteillée, l'avenue couverte de prospectus. Le vent s'échappant des souterrains était glacé. Le soleil, aux... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 14:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 février 2015

Trous bleus

Il a de beaux yeux. Bleus clairs, ils sont presque blancs, au milieu d'un visage brun émacié. Il était là tous les jours, devant la boulangerie. Le jeune mendiant a disparu. Je me force à croire qu'il est allé poser son gobelet dans une autre rue. Le plus effrayant est ailleurs. Je l'aurais remarqué, même s'il avait été laid, ou vieux. Mais jamais je n'aurais vu son absence. Ils doivent être nombreux, à occuper notre quotidien. Et à s'en évaporer sans nous laisser le moindre, plus petit, minuscule, fragment de souvenir. J'aurais... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 21:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
16 novembre 2014

Conséquence inattendue

     J'avais oublié la musique. La télé l'avait chassé de l'appartement. Bien sûr, les mélodies pouvaient cacher les coups de feu et les scènes de sexe sans sensualité. Ça aurait été les gâcher. Devenue outil de dés-enlaidissemnt, elles s'enlaidissaient. Lorsque les voix vibrantes et les percussions cinglantes cessaient, une présentatrice déblatérant à outrance sur le moindre fait divers reprenait le pouvoir.      Dans ma recherche du silence, j'avais oublié la musique. Sur un petit appareil,... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 21:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 octobre 2014

Pouvoir

Les grands magasins (Au bon marché, Selfridges, etc) ouvrent. Les femmes se découvrent de nouveaux pouvoirs. Elles peuvent sortir. Dans ces palais faits pour elles, elles sont les reines d'un jour. Elles ont seule hors de leurs maisons. Et elles achètent. L'acte d'achat est une jouissance. Ces femmes, enfermées chez elles, essaient un gant de soie et peuvent immédiatement assouvie leur envie de l'avoir … Ivresse. Souvenez-vous : jeune, vous quittez vos parents et vous êtres « libres ». Aller au supermarché, acheter une... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 22:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 août 2014

Des escargots et du cacao

J'avais découvert le pré sur lequel j'ouvre ma fenêtre chaque matin. Puis j'ai vu les étoiles dans le ciel. Récemment j'ai senti l'odeur des jardin (trop) fleuris du village. À chacun de mes retours en province je mets le doigt sur un manque. Les premières fois, je regrettais le métro juste en bas de chez moi et les musées presque au coin de la rue. Et sont apparues ces choses, qui n'existent pas dans la plus-que-ville que j'habite. Des choses qui m'ont toujours habitées. Des choses qui sur le moment, et heureusement parfois pour... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 18:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,