28 mars 2016

Comment le monde parle

Le ciel y a pourvu. Il a envoyé ce qu'il fallait – littéralement. Le vent emmêlait les cheveux, rentrait par le col et les amples manches. Il avait la fraîcheur adaptée à la fine tiédeur de vendredi soir. Il mêlait sa voix à celle de la chanteuse, sur le rythme d'une promenade devenue hallucinatoire.La pluie battait le toit. Elle scandait d'étranges variations sur les vitres. La nuit de samedi à dimanche se dessinait en formes-sons.Le soleil tombait sur la peau. Il se mêlait à la lumière blanche, nuée de jaune et rose pastel, du... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 09:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

21 mars 2016

Par terre

La fatalité ressemble à un œuf explosé sur le carrelage. Du jaune percé qui se mêle doucement à une masse visqueuse.Durant tout le temps que dure une chute, et quelques secondes après son achèvement, se produit un phénomène dérangeant. L'impression de pouvoir y échapper. Comme si une simple pression de l'esprit, dans la bonne orientation, la quatrième dimension trois-quart, suffirait à rebrousser le temps. Les événements faciles à éviter sont inconcevables. Je n'avais qu'à déplacer ma main d'un centimètre. (Se décline en « ne pas... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
14 mars 2016

Panique dans l'esprit

Certaines personnes – parait-il – savent affronter leurs problèmes. Elles repèrent et cernent leurs angoisses. Parfois, même, trouvent des solutions.D'autres ne connaissent que la fuite. Au point de devenir maîtres en cette discipline.Bien connue des médecins, policiers, politiciens et autres médias est la fuite chimiquement accompagnée. Elle opère de façon mécanique : à intrant donné est censé correspondre un effet. Censé. Cela ne fonctionne pas pour tous, ou pas toujours. Cette fuite peut ramener vers l'objet craint, à une... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 08:39 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
06 mars 2016

Décalage

Lui, qui tient la portière ouverte, est emmitouflé dans sa doudoune façon bibendum. Elle, s'extirpe précautionneusement de la voiture, les poils de la fausse fourrure de sa capuche volant au vent. Le pot de fleurs, qu'elle porte aussi précautionneusement qu'un nouveau-né, est garni de volutes de papiers plastique et crépon. S'y trouvent associées d'immenses pétales et de plantureuses feuilles.La scène se décrypte aisément. Ces deux même-pas-trentenaires offrent, en tant que couple, un cadeau en ce jour de fête des grands-mères.La... [Lire la suite]
Posté par Calimeriane à 12:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,