Les mots sont sur l'écran, les doigts, sur le clavier, les sourcils, froncés. La tâche est ardue. Elle nécessite toute l'attention. Toute la capacité du cerveau est concentrée en un unique point. Lui, qui d'habitude habite un univers, est concentré sur une tête d'épingle.
La conscience n'a plus la place d'exister. Sensation étrange et jouissive. Dans cet abandon, la personnalité s'aliène. Le temps n'existe plus.
Il passe, pourtant. Vite. Trop vite. Un repos serait nécessaire – ensuite, tout serait plus simple. Mais je me refuse à comprendre qu'en arrêtant de travailler, juste un peu, je finirais en fait plus tôt.
Je m'acharne.
Je m'épuise.
Et, quelque part, j'adore cela.

poulet-bang-bang

Poulet bang bang. J'ai adoré le nom avant d'aimer le plat. Cette salade, fraîche et piquante, est simple. Son goût se comprend aisément. Il se contente d'être agréable, léger, sans complexité malvenue. Et puis, j'avoue avoir aimé taper sur la volaille – ce sont les coups de bâton, qui attendrissent la chair de ce poulet et lui donnent son nom. (Merci à Margot pour la recette).

Poulet Bang Bang (bàng bàng jī)

Deux personnes en entrée

  • 250 g de blanc de poulet

  • 3 tranches de gingembre (2 mm d'épaisseur pour moi)

  • La tige de 1 oignon nouveau

Pour la sauce

  • 3 càs d'huile de tournesol

  • 1 càs de sauce soja claire

  • 1 càs de vinaigre de riz

  • 1 càc rase de sucre en poudre

  • 1 càc de graines de sésame

  • 4 petits piments rouges séchés épépinés

Modus operandi :

  • Mettre le poulet et le gingembre dans une casserole, couvrir d'eau à hauteur, saler à peine et porter à frémissement. Laisser cuire 10 min et refroidir de suite dans de l'eau glacée.

  • Égoutter et essuyer avec du papier absorbant.

  • Donner des coups de pilon au poulet, pour attendrir la chair sans casser les fibres (personnellement, j'utilise mon rouleau à pâtisserie, qui se trouve être un bout de manche à balai).

  • Effilocher le poulet avec les mains.

La sauce :

  • Mettre dans une casserole l'huile, les piments épépinés et hachés, et le sésame.

  • Chauffer à feu moyen jusqu'à ce que l'odeur sésame/piment se dégage.

  • Réserver dans un bol (facultatif : filtrer l'huile).

  • Tailler la tige d'oignon en fine julienne.

  • Mélanger la sauce soja, le sucre, le vinaigre et les 2/3 de l'huile parfumée réalisée précédemment.

  • Dans un plat, mélanger cette sauce et le poulet, puis ajouter l'oignon. Mélanger encore avant de servir.

(J'ai aussi ajouté quelques pluches de coriandre fraîche, et servi ce poulet en plat, avec une salade de pousse d'épinards à l'ail et l'huile de sésame.)

 

poulet-bang-bang-1