Stoppée net au milieu de la rue. Le faubourg est devenu ruelle catalane. Les lampadaires sont des lauriers roses. Les Parisiens – désolée pour eux – ont pris des allures de touristes allemands. Le souvenir est remonté si fort qu'il était un mirage.

Les odeurs sont le chemin le plus court vers la mémoire. Le cerveau nous envoie des images avant même de nous dire qu'il a senti quelque chose. Le choc est grand, car il est d'abord inexplicable. Ce matin, les poulets rôtis de la boucherie arabe avaient la même senteur que ceux de mon bord de mer. Durant quelques fractions de secondes je savais être à 600 kilomètres de Paris. J'insiste : savais, et non croyais. Cette étrange sentiment, de vacances et de sécurité, a perduré toute la journée. Le lendemain sera dur.

ceviche1


(Encore une photo très laide, mais je me suis tant régalée ...)

C. est rentrée du Cambodge. C. est une amie. C. est une incroyable personne : elle sait accepter les originalités, les tics, les TOCs, les choses absurdes.

C. est aussi allée au Pérou. Elle m'a parlé de ceviche, si bien que j'en ai rêvé des mois avant d'en goûter. Depuis, je combine dans ma petite cuisine des simili-ceviche.


Simili-ceviche de saint-jacques

Pour une personne (entrée ou dîner léger)

  • 3 noix de saint-jacques

  • 1 citron vert

  • ½ échalote

  • Piment de Cayenne en poudre
    (ou un petit piment rouge)

  • 1 càc d'huile d'olive

  • Ciboulette ou coriandre (fac.)



  • QS potimarron

  • Sel, sucre

Modus operandi

  • Émincer les saint-jacques en très fines lamelles.

  • Couper le corail en petits dés. Peler et détailler de même l'échalote.

    (Épépiner et émincer très finement le piment rouge).

  • Presser le citron vert et mélanger les saint-jacques au jus avec l'huile d'olive, le corail, l'échalote et le piment. Saler à peine. Faire mariner 20 minutes au frais.

  • Pendant ce temps, couper le potimarron en dés (1 cm de côté) et le cuire-confire juste tendre dans une casserole, avec un fond d'eau, une pincée de sel et une petite cuillerée de sucre.

  • Servir le ceviche froid avec le potimarron tiède par-dessus (et éventuellement les herbes émincées).