Excellent trimestre. Bons résultats. Élève sérieux et appliqué. Les écoliers peuvent aimer ces mots. Parce qu'ils ont appris à le devoir. Parce qu'ainsi va le monde et la volonté des adultes. Ces mots contiennent aussi la promesse de l'invisibilité. La non-existence est la punition des gens raisonnables.

L'école broie. Ses pires enfants, elle les exclue impitoyablement. Ses fervents adeptes, elle les taille - à coup de sabre ou de scalpel. Jusqu'à ce qu'ils brillent ou qu'ils rompent. Ils sont ceux à qui tout réussit. Et ceux qui veulent tout réussir. La multitude d'anonyme qui crève de ne pas être les meilleurs. Ceux qui sont prêts à tricher, mentir, voler, faire mal, pour atteindre l'excellence. Mais qui ont trop peur pour passer à l'acte.

Ils sont parfaitement normaux. Et totalement monstrueux.

ile-flottante-chocolat

Illustration de ce que je viens de dire : après ces mots, je vous donne une recette de dessert. Pour être « raisonnable ». A peine si je me suis permise de remplir ces îles flottantes de ganache au chocolat ...

Île flottante au chocolat sur mer de thé

Pour 4 personnes

Pour la mer de thé

  • 4 jaunes d'œufs

  • ½ l de lait

  • 1 cuillère à soupe de thé (Sakura sencha de Jugetsudo)

  • 100 g de sucre

Pour les blanc remplis de ganche

(cuisson au four)

  • 2 blancs d'œufs

  • 40 g de sucre

  • 1 pincée de sel

  • 30 g de chocolat au lait

  • 30 g de crème liquide

Modus operandi

  • Porter le lait à frémissement et faire infuser le thé. Filtrer.

  • Faire à nouveau chauffer le lait dans une casserole tout en fouettant les jaunes avec le sucre. Juste avant l'ébullition, ôter le lait du feu et en verser le tiers en filet dans les jaunes. Mélanger constamment.

  • Reverser le tout dans la casserole et faire chauffer à feu très doux. Remuer constamment en dessinant des 8 avec une cuillère en bois. Cesser la cuisson lorsque la crème nappe la cuillère. Passer la crème au chinois et réserver la en filmant au contact (pour éviter la formation d'une pellicule).

  • Faire fondre le chocolat dans la crème liquide (le mieux : en versant la crème chaude en trois fois sur le chocolat haché, tout en émulsionnant vivement à la maryse). Répartir cette ganache dans 4 moules à mini tartelettes (ou bacs à glaçons) et placer le tout au congélateur plusieurs heures.

  • Monter les blancs en neige avec une pincée de sucre. Ajouter ¼ du sucre lorsqu'ils commencent à monter puis progressivement le reste.

  • Répartir les blancs dans des moules à muffins beurrés (ou en silicone) et cuire 3 minutes dans un four préchauffé à 180°C.

  • Laisser refroidir. Démouler délicatement les blancs et enfoncer un palet au chocolat au centre de chaque.

  • Répartir la crème au thé dans des petits bols et ajouter une « île » dans chaque.