Les enfants disaient bonjour à tous les passants. J'étais à l'école primaire. Je n'avais pas peur des inconnus. Ils étaient quand même d'ici. Ils n'étaient pas effrayants. Dans les grandes villes, les passants sont trop nombreux. Et ils ne sont personne. Pas rien – ils existent – juste personne.

Rarement, un passager lèvera les yeux sur un chanteur de métro. Un lycéen tournera la tête, croyant reconnaître un ami. Une petite fille sourira à un homme grisonnant. Il en sera heureux pour la journée, parce que la chose est rare. Les citadins savent qu'ils vivent alentour d'autres humains. Simplement, ils s'en moquent. Selon moi, ils ont imaginé cette stratégie comme système de défense. La seule solution permettant de survivre dans une masse d'humanité sans tomber dans la folie ou – pire – la haine.

Personne ne peut supporter tant de bipèdes râleurs. Imaginez votre quartier. Chaque maison et chaque appartement. Puis chaque habitant, son passé, sa vie, et ses espoirs. Et tentez de contenir tout cela dans votre esprit.

Moi j'aime cette ville insensible. Celle qui ne me regarde pas, ne me considère pas et ne me juge pas.
Petite recette des soirs célibataire-solitaire en ville, inspirés par Cléa. Une pâte à pain moelleuse, un potimarron en purée et du fromage, aussi bien affiné que totalement fondu. Banco.

naan

 Pour 3 personnes

  • Une pâte à naans comme ici

  • 1 potimarron, pelé et coupé en cubes (50 g par personne environ)

  • ricotta (à vôtre goût)

  • Vieux comté (ou autre fromage à pâte dure)

  • sel, poivre

Préparation, à adapter aux désirs du moment

  • Préparez la pâte à naan et laissez la reposer

  • Faites cuire le potimarron dans une casserole d'eau qui s'agite, après y avoir jeté une belle pincée de gros sel. Lorsque les carrés sont bien tendres, ôtez-les de l'eau et écrasez-les.

  • Salez et poivrez la purée, ajoutez de la ricotta pour obtenir une texture bien crémeuse.

  • Divisez la pâte en autant de morceaux que vous souhaitez de naans. Étalez-les finement et recouvrez la moitié de purée de potimarron. Recouvrez – généreusement – de copeaux de fromage.

  • Rabattez la pâte « nue » par dessus et soudez les bords, en chassant bien l'air.

  • Faites chauffer une poêle anti-adhésive à fond épais (mieux : à la crépière) sans matière grasse.

  • Lorsqu'elle est bien chaude (sur feu fort ou moyen-fort, cela dépend de votre cuisinière) placez le pain dessus. Dés que la première face est dorée, retournez-le. Lorsque qu'il vous semble joli, ôtez-le du feu et passez au suivant.