Dérive littéraro-culinaire de la semaine: la corne de gazelle (je me suis dit que le thème était pas mal pour renouer avec le conte).


Durant ma toute petite enfance, j'ai appelé ces gâteaux « petites lunes ».

Car c'est ainsi que mon père et mes frères les appelaient. Ma mère ne m'a confié leur vrai nom que dans le secret de ce lieu de femmes qu'est la cuisine.

C'est l'histoire de la grand-mère de ma grand-mère que j'ai alors appris.

Il y a bien longtemps, c'est ainsi qu'elle commença, il y a bien longtemps, un homme avait de nombreuses femmes.

Il avait beau être déjà riche et puissant, il aimait l'or et la puissance tant et tant qu'il ne cessait d'en amasser.

C'est ainsi que lorsqu'il voulut acheter une nouvelle épouse -une princesse- il décida de vendre une jeune femme qui ne lui avait jamais donné d'enfants.

Mais, belle et cultivée, mon aïeule -car c'était elle- plût à de nombreux hommes qui désirèrent la posséder: son mari lança donc des enchères, offrant à sa vieille mère le pouvoir de trancher.

On vint lui porter des trônes de bois précieux et des tapis de soie, des bijoux d'or et des coupes d'argent damassées. Mais aucun de ces objets ne l'emporta.

La vieille mère choisit une corne de gazelle.

Une fine corne polie par de nombreuses mains et de nombreuses années.

Il s'agissait de la plus chère possession de mon ancêtre, que sa propre mère lui avait transmis lors de son départ.

Les cornes de gazelle sont donc les gâteaux que mangent les femmes de ma famille pour célébrer en silence la liberté.


Je suis toujours en vacances, sous le soleil (à en mourir) mais dans une maison fraîche (mais chaleureuse) et avec de douces nourritures (entre autres la meilleure ratatouille du monde, de vraies tomates et des croquants aux amandes).

DSCF7954

Alors je ne m'attarde pas et je vous laisse avec le flan sans pâte de C. Michalak. Je l'ai -à peine- modifié pour le faire en petit format: j'ai divisé la quantité par deux et on utilise normalement que des jaunes d'œufs. Je vous mets entre parenthèses les quantités originelles (à verser dans un moule ou un cercle de 18 cm de diamètre).

Pour 6 petits flans célébrant la vanille (de Bali :D):

250g de lait (500g)

62,5g de crème (125g)

62,5g de sucre semoule (125g)

1 œuf et un jaune (100g de jaunes: environ 5)

25g de maïzéna (50g)

½ gousse de vanille (1 gousse)

La simplicité même:

  • Mélangez la crème et le lait.

  • Grattez la vanille et plongez les grains dans ce mélange. Ajoutez la gousse et faites bouillir le tout. Retirez la gousse.

  • Au fouet, mélangez le sucre, le jaune, l'œuf et la Maïzena.

  • Versez le lait bouillant sur cette préparation, toute en fouettant (pas trop vivement: il faut que tout le mélange reste dans le bol!)

  • Versez le tout dans la casserole et remettez à bouillir pendant 30 secondes, sans cesser de remuer.

  • Retirez du feu et réservez jusqu'à refroidissement dans un bol couvert d'un film au contact de la crème.

    DSCF7941

  • Une fois froide, fouettez la crème et versez dans des moules à muffins en silicone (sinon dans des moules beurrés et farinés, idem pour le cercle, alors placé sur une plaque couverte de papier sulfurisé.

  • Enfournez dans un four préchauffé à 180°c environ 25min (35min pour un grand), jusqu'à ce que la surface soit dorée, avec quelque tâches brunes

  • Laissez refroidir sur une grille (en moules en silicone ils se démoulent une fois tièdis).

    DSCF7964