Le gâteau marbré (idée qui m'est venue, quoiqu'elle se soit plutôt jetée sur moi, ce matin à deux heures. D'où mes plates excuses)


La légende la plus connue de Thésée et d'Ariane nous conte une belle histoire au sujet d'un coup de foudre instantané, d'une jeune fille rusée et d'un fil valeureux (je vous mets au défi de dérouler un fil sur plusieurs mètres, le long de couloirs rugueux et d'angles aigus sans qu'il se rompe).

Toutefois, dans de nombreux autres univers cela ne s'est pas produit ainsi.

Dans ces univers il est arrivé qu'Ariane tienne compte des réalités sus-mentionnés ou soit férue de cuisine. Quoi qu'il en soit, ce n'est pas le fil qui y tient la place principale.

C'est un gâteau.

Un gâteau bien spécial, qu'elle mit plusieurs heures à disposer dans le moule. En effet, à l'aide de deux préparations de couleurs différentes elle dessina dans ce gâteau le plan complet du labyrinthe.

Las, Jason était gourmand et s'il était courageux il n'était pas vraiment le plus avisé des hommes.

Il mangea donc la moitié du gâteau avant d'arriver jusqu'au labyrinthe, semant admirablement les miettes de l'autre moitié dans ce dernier.

Suivant ce chemin -fort obligeamment tracé- le Minotaure n'eut aucun mal à remonter jusqu'à notre personnage, qui, repus et lent, n'opposa guère de résistance.

Cela explique donc pourquoi, considérant son funeste usage, le gâteau marbré fut une invention vite abandonnée dans de nombreux univers (en outre les hommes à tête de taureaux qui se multiplièrent ensuite et auraient pu le fêter n'avaient par ailleurs que peu d'intérêt pour la pâtisserie).


Je pars demain en vacances -retour dans le Sud- et j'ignore si je posterais de là-bas. (Entre les longs repas et le Scrabble de niveau olympique; j'y seraispleinement occupée. Ajoutez à cela les pérégrinations gastronomiques, évidemment.

DSCF7923

En attendant, petite recette catalane (mais de l'autre côté des Pyrénées) venant d'ici: un suquet de calamars à la sauce picada.

Le suquet est une préparation entre la soupe et le ragoût, épaissie par al sauce « picada » à base de pain rassis.

Ici, il y a aussi deux carrés de chocolat, bien noir; ne fuyez pas, cela change tout et confère une agréable profondeur au plat.

Pour 3 personnes

  • 3 énormes calamars coupés en rondelles (6 de taille normale)

  • 400g de pulpe de tomates

  • 40 cl de fumet de poisson

  • 3 pommes de terre de taille moyenne

  • 1 oignon

  • 1 feuille de laurier; thym à profusion

  • sel, poivre

  • huile d'olive

  • 2 gousses d'ail

  • 1-2 càs de persil plat ciselé

  • 1 petite poignée d'amandes

  • 2 carrés (10g) de chocolat noir

  • 1 tranche de pain rassis ou ½ biscotte

  • piment de cayenne

Mode de préparation

  • Pelez et dégermez l'ail, puis faites-le revenir dans une poêle -avec de l'huile d'olive- à feu moyen.

    Ajoutez le pain rassis si c'est ce que vous utilisez. Retirez du feu et versez le tout dans un pilon.

  • Faites dorer les amandes concassées.

    Ajoutez les amandes à l'ail, puis le persil, le piment et la biscotte si vous n'utilisez pas de pain rassis. Pilez le tout avec application (et surtout détermination) jusqu'à obtenir une pâte épaisse.

    DSCF7922

  • Râpez le chocolat et ajoutez-le (sans piler)

  • Hachez l'oignon, lavez les pommes de terre et coupez-les en rondelles sans les peler

  • Dans une grande et profonde sauteuse (j'ai carrément utilisé un semi-wok) faites suer l'oignon haché avec du sel pendant ( min.

    Ajoutez la tomate et les herbes aromatiques, mélangez et ajoutez le fumet de poisson et les pommes de terre.

  • Laissez mijoter à feu doux jusqu'à ce que les pommes de terre soient quasiment cuites et que le fond ait réduit.

  • Ajoutez alors les calamars et laissez cuire 10 min à faible ébullition (les pommes des terre devront alors être cuites)

  • Ajoutez la sauce picada et du poivre.

    Mélangez rapidement pour homogénéiser et laissez épaissir 2 min

DSCF7933