Opus de la semaine: le loukoum


Je ne me suis pas méfiée.

Quand il est arrivé, il n'a rien changé.

Pas vraiment.

Et puis un matin, alors que je tendais la main vers ma tasse, elle s'est refermée sur le vide. Manqué de quelques centimètres. Rien de grave.

Quelques jours plus tard, il n'y avait plus de lait dans le frigo.

Il a fallu que j'attende un livreur, pas longtemps, mais il faisait beau dehors.

Parfois il manquait du pain pour le soir. Rien de grave.

Et un jour il m'a appelé « Mon loukoum ».

« Pas ça! » Mon âme a hurlé et ses yeux sont restés innocents. Il ne comprenait pas.

Je l'ai mis à la porte.

Trop tard. Je n'ai plus pu savourer de loukoums. La mièvrerie avait entaché ma gourmandise.

Il m'avait volé la poésie.


Parfois les bons mets sont entachés. Entachés par les mots ou les actes, entachés par le repas qui n'a pas été ce qu'il aurait du (c'est à dire ce qu'on rêvait).

Ce n'est pas le cas de ce plat ci. Pourtant j'avais fondé tellement d'espoir sur celui-ci qu'il aurait pu.

DSCF6860

Mais il était si savoureux que tous mes espoirs se sont retrouvés fondés.

Il se trouve que je vous une adoration assez manifeste aux gnocchis, particulièrement accompagnées de fromage (j'ai en mémoire un plat de gnocchis aux 4 fromages savourés à Rome qui reste un grand moment de gourmandise).

Alors quand j'ai vu chez Loukoum°°° cette recette de gnocchis en bouillon de parmesan, j'ai su qu'il fallait que je me lance.

Mon seul problème a été pour l'incorporation du beurre: je n'ai pas réussi à bien lier le bouillon et le beurre surnageait.... J'en ai donc ôté pas mal (ce n'était pas joli), raison pour laquelle il y en a moins dans ma recette. Mais franchement, il n'y a pas besoin de plus!

C'est une recette de William Ledeuil, mais franchement simple, donc ne vous laissez pas impressionner par le nom et tentez le coup... je vous mets au défi de ne pas récidiver par la suite!

Pour 3 personnes en plat principal

  • 200ml de bouillon de volaille

  • 200 ml de lait

  • 150g de parmesan

  • 20g de beurre

  • Quantité Souhaitée de Gnocchis de pomme de terre (400g pour nous)

  • 1 citron jaune non-traité

  • 1 càs d'huile d'olive

  • 60g d'abricots secs moelleux

  • quelques feuilles de basilic thaï (mais du normal doit bien marcher aussi)

Modus Operandi

  • Râpez le parmesan (ça, c'est le plus long) et coupez le beurre en petits morceaux

  • Portez à ébullition le bouillon et le lait.

    Hors du feu, ajoutez le parmesan râpé et le beurre coupé en morceaux. Fouettez pour incorporer le beurre. Mixez. (Normalement on peut aussi passer le bouillon au chinois, mais je n'avais pas envie de perdre la moindre molécule de parmesan, donc j'ai évité!)

  • Zestez le citron jaune. Si vous utilisez une râpe microplane, vous pouvez vous contenter du zeste alors produit, sinon ébouillantez le pendant 1 min puis égouttez-le et émincez-le très finement.

    Mélangez le zeste avec l'huile d'olive et réservez

  • Coupez les abricots en petits dés

  • Faites cuire les gnocchis dans un grand volume d'eau salée (jusqu'à ce qu'ils remontent à la surface). Egouttez-les, refroidissez-les et réservez.

    → Vous pouvez faire tout cela à l'avance et la suite au moment du repas.

  • Dans une grande sauteuse, portez à ébullition 4 petites louches de bouillon de parmesan.

    Ajoutez les gnocchis, baissez un peu le feu, et remuez jusqu'à ce que presque tout le bouillon soit absorbé. Ajoutez alors les zestes et les abricots.

  • Répartissez les gnocchis dans des bols et ajoutez le reste de bouillon (réchauffé à part, en fouettant).

    Parsemez de basilic....

DSCF6859