Second opus: le fraisier


Lorsqu'il est rentré, le maître était très excité.  Il avait entraperçu un gâteau fabuleux chez son dernier client.

Quelques minutes ont suffit à la cuisinière pour saisir l'ampleur de la tâche.

Superstitieuse, elle a tenu ses coudes loin de la table lorsqu'il lui a fallu saisir une à une les fraises.  Elle n'a jamais compris comme la chose se produisait. Alors « On sait jamais » est devenu sa devise depuis 20 ans qu'elle travaille là.

En démoulant le gâteau elle jette un œil inquiet aux fruits. Rien. Aucune tâche.

Elle sait qu'il s'agit de faire vite.

Emportant triomphalement son œuvre, elle court presque dans les couloirs. Pour un peu elle voudrait voler pour ne pas avoir à toucher le sol. Il est noir, lui aussi.

Le fraisier est parfait lorsqu'elle le dépose sur la table.

Elle a le temps de voir un éclair de joie dans les orbites de son maître. La chose se produit alors qu'il darde son regard sur l'objet de sa convoitise. Les fruits sont noirs.

« C'est dans ta tête. » lui a toujours répété son défunt mari. Une fois il a ajouté, fier comme un paon:  « sug-ges-tion qu'ils appellent ça, les psy ».

Ça doit être aussi dans la tête des fraises.

Tant pis. Quoi qu'il en soit, elle a réussi à servir un fraisier parfait à la Mort.


Cessons de faire semblant: il n'y a aucun rapport entre le plat et le texte, sinon que je vous suggère fortement de réaliser le premier.

Le plat en question est très librement inspiré de celui-ci. Seulement j'ai fait avec ce que j'avais dans mon frigo, et puis j'ai utilisé ma recette de scones au fromage habituelle.

Les photos ne sont peut-être pas pourléchantes (selon mon correcteur orthographique ce terme n'existe pas) mais il fallait que je vous donne cette recette. Vraiment. Il fallait.

DSCF6101

Il s'agit d'un cobbler: je viens de découvrir que ce délice sucré, de la famille du crumble, trouvait son pendant dans le salé. Donc un ragoût de légumes: chou-fleur, carottes, champignons dans une belle sauce tomate et dessus, merveille, des scones au fromage qui n'ont jamais été aussi bon (la faute à la vapeur du ragoût, je suppose)

Pour la recette, deux solutions: vous avez une cocotte qui passe au four, chanceux, et vous faites tous dedans. Sinon, comme moi, il faut une casserole et puis un plat qui ira dans le four.

Pour deux personnes

  • ½ chou-fleur
  • 2 carottes
  • 100g de champignons de paris-Brest
  • ½ oignon
  • 1 gousse d'ail
  • 200g de coulis de tomate (ou de tomates concassées ou autre...)
  • 15cl de bouillon
  • 1 càs de Maïzena + 1 càs d'eau
  • 1 càc de thym
  • sel, poivre, piment

 

  • 100g de farine  + 1 càc levure
  • ½ œuf (ou un entier, mettez moins de lait alors!)
  • 10g de beurre froid
  • 25g de comté râpé
  • 50ml de lait

Et rien de compliqué:

  • Commencez par émincer l'oignon et puis par piler l'ail (après l'avoir dégermé)
  • Sur votre lancée, lavez tous les légumes et puis coupez les chou-fleur en bouquets (petits, c'est plus pratique), pelez et coupez les carottes en rondelles et émincez les champignons.
  • Dans votre cocotte ou votre casserole, faites revenir l'oignon et l'ail dans de l'huile d'olive, pendant environ 5 min.
  • Ajoutez les carottes et le chou-fleur, faites cuire 4 min en remuant.
  • Ajoutez les champignons, le thym et le coulis de tomate. Salez, poivrez, pimentez.
  • Diluez la Maïzena dans l'eau et ajoutez la. Remuez bien et finissez par mettre le bouillon avant de couvrir pour laisser mijoter tout ça pendant 25 minutes en remuant de temps en temps.

 

  • Pendant ce temps, mélangez la farine, la levure, le sel et le poivre.
  • Coupez le beurre en petits dés et sablez du bout des doigts. Ajoutez le fromage rapé.
  • Battez l'œuf avec le lait et versez les sur le mélange sec: mélangez juste assez pour tout agglomérer.
  • La pâte est collante mais pas de souci: farinez le plan de travail, transvasez la pâte et abaissez-la (mains farinées) sur une épaisseur d'1 cm.
  • Découpez des cercles de 5 cm de diamètre (essayez de faire une coupure nette sans faire tourner votre verre ou emporte pièce: les scones monteront mieux).

 

  • Quand le ragoût est près, transvasez-le dans un plat huilé (si vous n'avez pas de cocotte allant au four, of course)

DSCF6085

  • Posez les scones sur le ragoût et enfournez le tout pour 10 à 12 min dans un four préchauffé à 180°C. Puis allumez le grill pour faire dorer le dessus des scones.

DSCF6093

Les scones les plus moelleux que j'ai jamais mangés...

DSCF6105