Il vaut mieux mettre immédiatement deux choses au point:

 1/ Tout d'abord, il est familialement admis que tous ceux qui se retrouvent incapable de prononcer ce mot (ce qui est d'autant plus difficile que vous le rencontrez par écrit), ont le droit de dire « Plum-Plum » (à prononcer comme le plum pudding, mais ça n'a rien à voir).

2/ Ensuite, oui, il existe une multitude de recettes plus ou moins proches, avec ou sans fruits, en une pièce ou, plus souvent, en plusieurs parties, sous le nom Hurzelknepfle ou Dampfnudeln... Toutes sont correctes, toutes sont valables. On ne les trouve jamais sur une carte de restaurant. A vrai dire, en-dehors des quelques villages entourant le mien, je n'en ai jamais entendu parler.

Ici, ce que je vous présente c'est ma vraie recette, à moi, parce que c'est celle de ma grand-mère. Je vous ai déjà parlé de ma grand-mère et vous savez maintenant qu'elle n'a pour ses recettes aucune velléité d'appropriation.

Je crois, au contraire, qu'elle aurait envie que tout un chacun les essaye et les perpétue, peut-être particulièrement celle-ci. Parce que c'est une façon de faire unique, la sienne, qui a son mot à dire dans la multitude de façons de faire. Peut-être plus qu'un mot, parce que ma grand-mère est une fantastique cuisinière. Quelques autres aïeules du village lui ont piqués certains de ses « trucs » (chut, je ne vous ai rien dit).

DSCF5258

Qu'est-ce-que le Hurzelsknopf? Déjà, étymologiquement, personne ne sait ce que cela signifie: si « knopf » signifie « bouton » (c'est la même base que « knepfle », appelation générale des quenelles alsacienne), le mot « hurzel » n'existe pas...

Ensuite, culinairement (ce qui est le sujet de la discussion) il s'agit d'un plat unique, un plat d'hiver parfait. Une brioche très légère, dont la deuxième levée se fait en même temps que la cuisson, dans une grande cocotte où l'on a versé du sucre, du café (avis aux gens qui haïssent le café, comme moi autrefois: il est indécelable) et des fruits secs, quetsches et abricots.

DSCF5269

Le résultat est une brioche cuite à la vapeur, une base humide et fondante, des bords caramélisés et une belle croûte dorée sur le dessus. Alors, la dernière fois, je me suis armée de mon appareil photo, et je suis allée vous concocter un pas-à-pas.

Donc, lancez-vous. C'est vraiment un délice, doux et réconfortant, chaleureux et rieur.

(Si une seule recette de ce blog doit avoir du succès, ce ne peut être que celle-là. D'ailleurs j'ai résolu que si il n'y a pas une personne qui essaye durant l'hiver, j'arrête.)

Suivez le guide.

Recette pour 6 personnes selon mon papier, pour 4 selon notre famille. Le soir, ce sera soupe.

  • 900g de farine blanche (farine à gâteau, basique)

  • 100g de sucre + 1càc

  • 100 à 110g de margarine (« Parce que c'est plus léger »)

  • 2 œufs

  • 1 cube de levure fraîche

  • 4 dl de lait + 2càs

  • ¾ d'un verre d'eau (verre à moutarde) avec une pincée de gros sel

  • 40 quetsches sèches et 20 abricots secs

  • 3càs de sucre

  • 1 tasse de café (eau chaude + 1 càc bombée de café soluble + ½ sucre)

Cela nécessite un lever matinal

  • Mélangez la cuillère à café de sucre, les 2 cuillères à soupe de lait et la levure émiettée dans un bol. Posez celui-ci et laissez le gonfler prés du radiateur (au moins 30 minutes: il faut que la levure gonfle et remplisse le bol).

  • Munissez-vous d'un immense récipient (celui qui sert à la pâte pour Kugelhopf par exemple) et versez la farine et le sucre.

    Creusez une fontaine dans la farine te versez la levure: remuez un peu en incorporant un peu de farine.

    Ajoutez les œufs 1 à 1 en incorporant toujours un peu plus de farine.

    Rajoutez le lait tiédi, puis le petit verre d'eau, en incorporant toujours progressivement la farine. Travaillez bien la pâte qui doit être très lisse et humide.

  • Amolissez bien la margarine (un petit coup de micro-onde si nécessaire: vraiment très molle, mais pas fondue) et ajoutez-la. Travaillez la pâte à la main pendant 10 bonnes minutes, en la soulevant par en dessous, pour l'aérer. Elle doit devenir souple et lisse, mais elle colle encore.

    (Tout ceci est faisable au robot)

    Saupoudrez la pâte de farine, soulevez-la pour en mettre aussi dessous (pas avec le dos de la cuillère, généreusement)

  • Recouvrez d'un torchon et placez le récipient à l'abri, au chaud (à côté du radiateur si, comme ma grand-mère, vous n'avez pas lancé le four à bois) pour 1H à 1H15.

DSCF5229

  • Munissez vous des fruits secs, lavez-les et mettez les dans une grande casserole inox avec de l'eau froide. Ajoutez 3 càs de sucre et laissez bouillir le tout pendant 1H30. Coupez le feu.

  • Dans une grande cocotte en fonte, faites fondre une tranche d'1/2 cm de beurre et 5 ou 6 morceaux de sucre: faites fondre jusqu'à caramélisation.

  • Munissez-vous d'une cuillère à soupe, trempez-la dans l'eau, encore chaude, des fruits et prenez une bonne cuillerée de pâte (en vous aidant de la main mais sans presser) et déposez-la dans la cocotte.

DSCF5237    DSCF5238

  • Transvasez ainsi la pâte en 4-5 fois, en respectant le sens haut-bas (c'est à dire que ce qui, dans votre portion, était en haut dans le récipient de levée, doit être en haut dans la cocotte). Replongez à chaque fois la cuillère dans l'eau chaude. Ne mettez pas le fond farineux.

DSCF5242

  • Mettez les fruits, avec du liquide, dans la cocotte, sur les côtés et au milieu: il ne faut pas en mettre au-dessus de la pâte! Aménagez des orifices avec la cuillère si besoin. (Placez tous les abricots mais gardez une douzaine de quetsches dans leur petite casserole)

DSCF5245

  • Ajoutez la tasse de café et ajoutez deux tasses de jus des fruits: ne versez pas directement sur la pâte mais sur les côtés, au-dessus des fruits: le liquide doit arriver au ras de la pâte.

DSCF5247    DSCF5249

  • Couvrez la cocotte de son couvercle et puis enfournez tout cela pour 30min à 230°C (th 8) (ou, mieux, dans un four à bois...). Et là, surtout, n'ouvrez pas. Je rigole pas: c'est comme pour un soufflé, on ouvre surtout pas avant la fin!

  • Racler le récipient où la pâte a levé pour récupérer les restes et la farine: mettez le tout dans la casserole des fruits et laissez mijoter à feu doux (sans ajouter d'eau) pour que le jus épaississe.

  • Et puis sortez le tout, ôtez le couvercle et servez. Ajoutez les fruits et le jus dans la cocotte au fur et à mesure qu'elle se vide (en deux fois de préférence.)

DSCF5263