Je peux me lever tôt tous les matins. Je suis plutôt, d'ailleurs (même si la colloc' aurait du mal à le croire) une lève-tôt.

Du moins, en été. Je me lève et je me couche avec le soleil sans problèmes. Mes vies antérieures ont souvent dues se dérouler en tant que lézard.

Mais le Lézriane a cela de lézardant qu'il est capable de se mettre en mouvement de façon foudroyante et de rester immobile tant et si bien qu'on le croirait mort. Ou autre part.

Alors 7H par jour sur une chaise, j'ai du mal. Surtout lorsque l'on fait un travail (soyons franc) peu enthousiasmant. Malgré cela j'aime bien ce travail en tant qu'interface entre l'homme et la machine. Nous sommes aussi la goutte d'huile qui empêche le système de gripper et l'exaspération de monter.

Mais le Lézriane, si il aime le soleil, n'aime pas la chaleur moite et étouffante. D'abord, pas celle de la pièce ou des dizaines d'individus travaillent pendant des heures avec des photocopieuses, scanners et ordinateurs à plein régime.

Et ensuite, surtout, pas celle du train de métal, jouant le rôle de serre, de cellule, de chambre de torture, où une centaine d'individus à l'air de plus en plus exaspéré mais s'efforçant de faire bonne figure, dégoulinent de concert en attendant que celui-ci daigne partir.

Bref. La SNCF est ma joie, je ne le dirais jamais assez.

Alors on se secoue, on reprend une enveloppe (on grommelle en voyant que c'est une des ces ù$^$ù* lettres-enveloppes dont l'inventeur devait encore plus en vouloir à l'humanité que moi) et pour se remonter le moral, on pense à ce qu'on a mangé quelques jours avant.

 

 

DSCF4132Parce que, la sœur venant, je me suis fait le plaisir de cuisiner ce week-end un de mes ingrédients-doudous, celui qui fait pour moi le plat réconfort à tout les coups. Non, pas le chocolat (la sœur aime le chocolat). J'ai fait des foies de volaille...

J'ai testé il y quelques temps une recette dont je vous reparlerais mais ici c'est une recette récurrente, originellement à base de foies de lapin mais que je fais ainsi depuis longtemps.

Avec d'autres modifications, entre autre parce que c'est looong.

Donc, pour ceux que cela ne dégoute pas, je vous livre ma recette de foies de volaille à la sauce au caramel de soja et citron vert. Et pour ceux que ça dégoute, versez la sauce sur du poulet ou du bœuf, ça va le faire aussi.

 

Pour 3 personnes, un soir, après un apéro

  • 300g de foies de volailles (ou autre délice carné à votre convenance)

  • 1 échalote (une graaande)

  • Du gingembre (frais ou sec, quantité à votre goût)

  • ¾ de citron vert (ou plus, à votre goût)

  • 30 g de sucre

  • 15 g de beurre froid

  • 1 càs de ciboulette hachée

  • 1 càs de coriandre hachée

  • 3 càs de sauce soja

  • ¼ L de fond de veau

  • huile, sel, poivre

Ok, ça demande du temps. Mais y a rien de plus dur que de touiller

  • Pelez et hachez l'échalote. Râpez le gingembre

  • Faire fondre le sucre dans la sauce soja, sur feu doux. Amenez le sirop à ébullition pendant 2 minutes.

    Déglacez alors le caramel au fond de veau.

    Ajoutez alors l'échalote et le gingembre.

  • Et là, il faut faire bouillonner pour que cela réduise. Et c'est long. (Je pense que j'ai mis 20 à 30 min et en y allant franco sur l'ébullition). Le but étant que le mélange devienne sirupeux.

    Mais la sauce pouvant se faire à l'avance, prenez vous y tôt et c'est ok!

  • Pendant ce temps, préparez les foies de volaille, pesez le beurre et pressez votre citron.

  • Arrêtez le feu, ajoutez dans la sauce le jus de citron et le beurre en fouettant. Réservez.

  • Assaisonnez le foie et faites le revenir à la poêle. Pendant ce temps redonnez un coup de chaud à la sauce. 

DSCF4128

Versez la sauce sur la barbaque choisie, saupoudrez d'herbes.

DSCF4129

Servez avec une salade et du pain ou du riz blanc mais, sûr, il vous faut quelque chose pour saucer!