Une amie m'a dit qu'elle avait été surprise d'apprendre que j'allais être en collocation

Sur le coup, cela m'a étonné car au contraire, cette collocation me convient parfaitement.

Maintenant, je comprends mieux. Je crois qu'elle avait à l'esprit la vision d'une vie à deux proche de celle d'un couple où les deux conjoints partagent tout, font des projets, se confient l'un à l'autre, et sont l'un pour l'autre comme une autorité morale.

Cela, effectivement, ne m'irait pas du tout. Je peux vivre avec une soirée, en discutant avec des amis proches mais après, vite, vite, il faut que je me replonge dans mon chez-moi, que je fasse retraite, que j'expulse tout ce qui n'est pas moi.

C'est que j'ai l'impression de jouer à l'équilibriste sur le fil de ma raison mentale. Et la folie qui me menace n'est pas celle des hôpitaux psychiatriques (qui, l'avouerais-je, pique ma curiosité et m'a déjà tenté) mais celle de me sentir devenir autre, une autre que Moi, c'est à dire moi telle que je suis maintenant, désapprouverait peut être.

Parce que j'ai terriblement peur de ce que je pourrais devenir: j'ai peur de la mort de celle que je suis et, plus encore j'ai peur que celle que je serais la considère avec mépris.

Et faire retraite est la seule parade que j'ai trouvé, pour l'heure.

Mais avec la colloc', je suis bien. Parce qu'il ne s'agit pas d'une vie à deux mais de deux solitudes côte à côte, que c'est juste assez doux et chaleureux pour ne pas sentir le poids sur la poitrine et la peur, pure angoisse, qui empêche de respirer. Parfois, certes, je me demande ce que la colloc' pense de moi, car je suis agaçante à vivre, et cela me fait un peu peur. Et j'aimerais aussi mieux la connaître. (Je ne sais rien d'elle). Mais dans l'ensemble j'apprécie énormément cette situation.

Et c'est pour cela que j'apprécie aussi de lui faire goûter mes nourritures, les plats rien qu'à moi, parce que les autres font différemment (et souvent ne font pas). Et parmi ceux-là, il y a le bouillon de quenelles de moelle, qui me fait toujours du bien parce que mes quenelles, par un extraordinaire miracle, ont le même goût que celles que j'ai mangé seule avec la grand-mère, dans sa cuisine qui formait une bulle de chaleur dans l'hiver.

Mais moi je les mange toute l'année parce que je n'aime pas le pot-au-feu, et je me fais un bouillon avec plein de légumineux dedans parce que l'option alsacienne c'est de les manger avant le pot-au feu dans un bouillon avec des croûtons et du riz... Et que ça calle un peu trop pour mon estomac. Alors en les mangeant comme ça, je m'autorise à en manger plus souvent et je peux les faire dans un bouillon (relativement) « de saison ».

A l'adresse d'un certain ami polonais de ma connaissance: la moelle c'est pas cher et les légumes, selon le cas, non plus. C'est simple à faire et (une fois que les quenelles sont préparées), rapide, pour les jours de flemme.

Donc pour une vingtaine de quenelles il vous faut :

  • 50g de moelle, c'est à dire environ 2 os tels que vendus en boucherie, soigneusement raclés (pour ne pas avoir de bouts osseux!)

  • 1càc de farine

  • 1 càc de semoule (facultatif)

  • 1 œuf

  • 1 échalote hachée

  • sel/poivre/persil

  • Environ 25g de chapelure (ou plus)

Pour faire plus simple, faut acheter au traiteur:

  • Faites tiédir (au micro-onde, pas trop fort) et écrasez la moelle avec une fourchette.

  • Mélangez tous les ingrédients afin d'obtenir une pâte pas trop « mouillée » avec laquelle vous pouvez faire des boulettes.

    Au besoin, rajoutez de la chapelure (ou de la farine, ça dépend des goûts)

  • Formez de petites boulettes et posez les sur une assiette farinée.

DSCF2836

Qu'elles ont l'air innocentes...

  • Soit vous les faites cuire de suite soit vous les congelez. Pour la deuxième option, commencez par mettre l'assiette dans le congélateur et lorsque les boulettes sont solides, transvasez les dans un sachet (ça permet de ne pas les écraser).



  • Décongeler environ 5 quenelles par personne en les posant sur une assiette farinée, au frigo, quelques heures (moi je l'ai fait le matin pour le soir, mais je pense que le midi pour le soir ça va aussi).

  • Faites votre bouillon en y mettant les légumes de votre choix et le bouillon que vous voulez (moi généralement j'ai du fond de volaille mais un autre bouillon déshydraté ira aussi. Sauf si vous avez un vrai bouillon maison, ce qui est quand même meilleur!)

DSCF2838

Un jour je vous parlerais de mon adoration des p'tits pois (les vrais du jardin)

  • Pour les légumes, reportez-vous à leurs temps de cuisson habituele et à vos gouts. Moi j'ai mis des carottes cuites longtemps (une petite demi-heure) parce que je les aime fondantes, de même que le demi-oignon émincé et des petits pois quasi-crus parce que je les aime croquants

DSCF2843

  • Faites cuire les quenelles en les laissant 10 à 15 minutes dans le bouillon frémissant (voir à petits bouillons), en remuant pour qu'elles n'attachent pas au fond. Servez aussitôt.

DSCF2849

Et si vous avez des invités, je préconise la dissimulation de l'ingrédient moellesque.