J'ai cette comptine dans la tête depuis ce matin, lorsque j'ai entendu la « grande » nouvelle politique.

« Maman les p'tits bateaux qui vont sur l'eau ont-ils des jambes?

Mais oui mon gros bêta, s'il n'en avaient pas, ils ne marcheraient pas! »

Bref. Sinon je me rends compte que j'ai passé la journée à 1. réviser (agréablement cette fois: cours où l'on étudie les liens entre sociologie et psychologie et plus particulièrement à travers l'évolution du regard que la société Française a porté sur les exclus) 2. cuisiner. Sérieux. Je suis rentrée à 14H dans la cuisine, je viens d'en sortir. Il faut que je fasse quelque chose là. (Et je dis ça en m'apprêtant à vous poster une recette.)

Sinon la bonne nouvelle c'est que j'ai un job cet été, durant le mois de juin. La mauvaise c'est que j'ai un job cet été durant le mois de juin. Sachant que je reviens de Prague le 31 mai, que je serais donc levée à 5H du mat', à Lyon à 9H et que (pour cause de tarifs à la c** de notre compagnie ferroviaire) j'arrive à Strasbourg à 22H bien sonnée...

Je vais être fraiche pour le lendemain, moi.

 

Et puis sinon j'avais décidé de faire du lapin. Non, j'en avais jamais fait. J'en avais bien mangé une fois mais je ne m'en souviens pas. Et comme je me suis dit que si j'attendais de tomber sur un resto en proposant ou que la mère en fasse, j'y serais encore lorsque je saurais quoi faire de ma vie, je me suis lancée.

Et parce que du lapin trad' le père en a tellement mangé que ça lui est resté en travers de la gorge, j'ai pris le Saveurs n°192 (page 698 pour ceux qui ont la flemme de feuilleter) pour un lapin qui était bien citronné et dégageait des fragrances épicés. (Par contre les plats au four c'est peu présentable).

Et, personnellement, je suis prête à vous recommander de ne le faire qu'avec des rables. D'abord je préfère la chair du rable aux pattes et ensuite parce que vous avez les rognons avec. (Et comme je suis la seule à aimer, j'ai eu les quatre. Y a des petits bonheurs....)

Ingrédients (pour 3 personnes, mais il en reste)

  • Du lapin (surprise): nous on avait 2 pattes arrière et 4 rables

  • 2 citrons non traités (j'en ai mis 2,5 c'était un poil trop)

  • 1 poivron rouge

  • 450g de pommes de terre nouvelles (j'insiste. Nouvelles. Question de cuisson)

  • 3 gousses d'ail

  • 200g d'olives vertes

  • 7,5cl d'huile d'olive

  • un petit bout de gingembre frais (à la louche, d'un cm de long)

  • un petit bouquet de thym frais

  • 1 càs de graines de cumin

  • 1 càs de graines de coriandre

  • sel, poivre

A faire en avance ( le jour précédent pour un midi):

  • Pelez et hachez le gingembre. Pelez, dégermez et écrasez une gousse d'ail

  • Faites griller à sec dans une poêle anti-adhésive le cumin et la coriandre puis écrasez-les.

  • Mélangez les au gingembre, à l'ail, au jus d'un citron, et à l'huile d'olive.

  • Placez le lapin dans le plat qui finira au four, arrosez le de marinade, massez-le avec, ajoutez le thym lavé et séché. Salez et poivrez

  • Couvrez le plat de film plastique et placez le au réfrigérateur pour au moins 2H.

DSCF2916

Je suis totalement cinglée, si je trouve ça mignon, une viande qui marine?

Une heure avant la cuisson

  • Sortez le plat du frigo

  • Lavez les pommes de terre, le citrons et le poivron.

    Pelez les pommes de terre, coupez en quartiers et épépinez le poivron, coupez en quartier le citron.

  • Ajoutez les pommes de terre, le citron, le poivron, les gousses d'ail (non pelées) et le solives (égouttées et rincées si en conserve) au lapin.

DSCF2918

  • Mélangez tout! (Sans en mettre partout, si possible. Ce qui n'était pas mon cas!)

  • Couvrez le plat d'aluminium, enfournez et laissez cuire le lapin 45min à 1H dans le four préchauffé à 180°C.

  • Arrosez régulièrement le lapin et ôtez l'alu après une demi-heure de cuisson.

DSCF2935

(Je n'ose même pas vous montrer le plat)