Je suis d'une humeur de chien.

Phrase hautement stupide, lorsque l'on y pense. Les chiens n'ont pas tous une humeur de...dogues (j'ai cherché un autre qualificatif, en vain). Et il me semble que la seule constante que l'on puisse trouver à leur humeur est la bêtise. (Vous remarquerez que je ne suis pas folldingue de chiens).

La raison doit être multiple. Parmi toutes ses composantes il y a le fait que j'ai dormi 12H cette nuit (comme la précédente) mais que je suis encore fatiguée. Et cela m'énerve hautement parce que ça c'est mon rythme hivernal.

En été je me couche tard et je me lève tôt. Réveillée à 7H du mat' chez mes grands-parents j'en profite pour aller courir tant qu'il ne fait pas trop chaud et voir la plage tant qu'elle est comme je l'aime: vide. Réveillée entre 7H et 8H quand je suis ici j'en profite pour descendre silencieusement et prendre mon petit-déjeuner seule avec un bon livre. S'il est vraiment bon (le livre), je sais déjà que je vais passer la journée allongée sur mon lit avec l'ouvrage, le volet à peine entrouvert parce que les quelques rais de soleil qui passent suffisent à illuminer la pièce.

Réveillée plutôt un peu après 8H à Lyon, j'en profitais pour petit-déjeuner devant un épisode (de Durarara!) puis je me mettais en quête de quoi manger (marché le lundi et vendredi, je me souviens), de pain, ou encore je me programmais une ballade; une visite à Léa, un musée, un après-midi « culture BD » à la FNAC.

Mais là, réveillée à 11H, je ne profite pas de la partie de la journée que j'aime le plus, la matinée, et ça m'agace. Surtout que je sais que j'ai 10 pages de Sociologie du travail à m'avaler. Heurk. C'est LE cours que je n'ai pas aimé ce semestre.

 

Donc je tente de tromper mon horloge interne en faisant des repas d'été et celui d'hier soir avec un pain plat au parmesan (issu du Saveurs de Mai 2011), un pesto d'oignons nouveaux et quelques tomates, en était un bien réussi. Et comme le pain se fait à la levure chimique, pas besoin de laisser monter et simple à réussir!

DSCF2887

Ingrédients: (pour 3 personnes)

  • 1 oignon nouveau

  • 2 tiges de menthe

  • 1 gousse d'ail

  • sel, poivre noir,

  • 2 càs d'huile d'olive

  • 150g de farine

  • 1 sachet de levure chimique

  • 1 càs d'huile d'olive

  • 80g de parmesan râpe

  • 12,5 cl d'eau

  • ½ bouquet de menthe

A commencer quand même un peu avant le dîner:

  • Pelez et hachez l'ail (en ôtant le germe) et l'oignon. Hachez finement la menthe et mélangez tout avec le sel, le poivre et l'huile d'olive. Voilà votre pesto.

DSCF2874

  • Mélangez la farine, la levure, l'huile, le parmesan, et la menthe lavée et finement hachée

  • Portez l'eau à ébullition et ajoutez là au mélange. Remuez à la cuillère en bois pour amalgamer puis, lorsque le pâton est formé, pétrissez à la main jusqu'à ce que la pâte semble homogène.

  • Formez une boule et laissez reposer à température ambiante 30 min

DSCF2878

  • Préchauffez le four à 210°C (th 7)

  • Coupez la pâte en deux et étalez chaque moitié en un simili-rectangle d'environ 30 cm de long. Posez les rectangles sur une plaque couverte de papier sulfurisé et étalez un peu de pesto sur chacun.

DSCF2879

  • Enfournez pour environ 15 min (jusqu'à ce que les pains soient dorés)

DSCF2889

  • A la sortie, saupoudrez les de fleur de sel et servez avec le pesto et des crudités!

DSCF2892